discopathie dégénérative

Qu’est-ce que la discopathie dégénérative ?

La discopathie dégénérative qu’on connaît également sous le nom de dégénérescence dorsale est une pathologie qui attaque progressivement les disques vertébraux. Si vous souffrez du dos ou des cervicales, plusieurs causes sont possibles, mais vous devriez prendre rendez-vous chez votre médecin pour savoir si vos symptômes peuvent coïncider avec la discopathie dégénérative. Pour y voir plus clair, voici un guide pour mieux comprendre cette pathologie : ses causes, ses symptômes, son traitement etc.

La discopathie dégénérative : signification

La discopathie concerne les disques vertébraux tandis que dégénérative signifie que la détérioration est évolutive. Les disques vertébraux ont un rôle bien défini, car ils jouent celui de coussinets entre les différentes vertèbres, car ils permettent de les dissocier. Mais ces disques peuvent avoir de plus en plus de mal à jouer ce rôle d’amortisseur lorsqu’ils sont usés ou manquent d’eau, car ils s’amincissent au fil du temps. Lorsque les disques perdent de leur souplesse, les vertèbres sont de plus en plus proches alors ont plus de mal à encaisser les chocs lors d’activités quotidiennes comme la marche, la course ou simplement le fait de sauter. Tous les disques peuvent être touchés par la discopathie dégénérative, mais le plus souvent ce sont ceux situés entre les vertèbres L5 et S1 au niveau des lombaires. La discopathie dégénérative s’installe petit à petit et peut entraîner des douleurs intenses voire même une perte de mobilité. Dans ce cas, on peut alors définir la discopathie dégénérative comme une pathologie.

Quelles sont les causes de la discopathie dégénérative ?

Le plus souvent, la discopathie dégénérative touche des personnes âgées, car plus une personne vieillit moins les disques peuvent jouer leur rôle. Souvent, la discopathie dégénérative est liée à l’arthrose. Cependant, certaines personnes plus jeunes peuvent être touchées par cette pathologie à cause de leur travail :

  • soulèvement de poids lourds (déménageur par exemple)
  • conduites longues et répétitives (chauffeur routier)
  • vibrations envoyées au corps (transport de chantier)

D’autres causes peuvent elles aussi être à l’origine de la discopathie dégénérative comme un poids excessif, un accident qui entrainerait un traumatisme au niveau des vertèbres ou simplement une mauvaise posture répétée sur le long terme. Pour éviter de souffrir de cette pathologie, vous devez muscler votre dos et avoir une activité sportive régulière, mais également ménager votre dos s’il est régulièrement sollicité par votre métier. Comme nous l’avons vu, lorsqu’un disque manque d’eau il rencontre des difficultés à jouer son rôle d’amortisseur. Cette déshydratation des disques peut être causée par la consommation de tabac et une alimentation grasse composée d’aliments acidifiants (la farine, les sucreries, etc.).

Comment reconnaître une discopathie dégénérative ?

La discopathie dégénérative provoque des douleurs au niveau des vertèbres. Le lieu de la douleur varie selon les disques touchés, vous pouvez avoir mal au cou, au milieu du dos ou des lombaires. Si vous avez mal au cou, vous pouvez être atteint de discopathie dégénérative notamment si la douleur se développe dans le haut du dos et dans les bras. Si vous remarquez que vous êtes moins agile, pensez également à consulter à médecin qui pourra poser un diagnostic précis. Si les douleurs s’installent davantage dans le milieu et le bas du dos, elles peuvent descendre dans les fesses puis les jambes. Dans certains cas, vous pouvez remarquer que votre dos se raidit. Ces épisodes douloureux peuvent varier de quelques semaines à plusieurs mois et peuvent engendrer une perte de mobilité. En effet, vous pourriez avoir du mal à marcher, à vous baisser ou courir quand un nerf se comprime. Si ces épisodes deviennent de plus en plus fréquents, il y a de fortes chances que vous souffriez de discopathie dégénérative donc nous vous conseillons de prendre rapidement un rendez-vous chez le médecin, car cette pathologie peut avoir un gros impact sur votre vie au travail et votre vie privée. Les gestes banals du quotidien peuvent s’avérer plus difficiles à effectuer.

Comment le médecin diagnostique la discopathie dégénérative ?

Si vous remarquez que vous reconnaissez certains symptômes, vous devriez prendre rendez-vous chez votre médecin généraliste afin qu’il puisse poser un diagnostic. Pour cela, il inspectera votre corps et particulièrement les zones touchées par la douleur. Son but est de déterminer à quel degré votre dos est souple et déterminer si certains disques sont touchés. Cet examen physique s’accompagnera de quelques questions à l’oral pour connaître les causes qui pourraient entraîner ces douleurs (âge, votre activité physique, votre travail, si vous avez subi des chocs récemment, etc.). Si votre médecin généraliste n’arrive pas à déterminer l’origine de vos douleurs dorsales alors il peut compléter son examen physique par une IRM.

Comment traiter la discopathie dégénérative ?

Si votre médecin vous diagnostique une discopathie dégénérative, il pourra vous proposer un traitement afin de limiter les douleurs lors des épisodes. Généralement, il prescrit des anti-inflammatoires et des médicaments antidouleurs. Si les médicaments ne fonctionnent pas alors le médecin peut vous infiltrer des corticoïdes pour réduire l’inflammation. Lors de ces moments désagréables, vous devez privilégier le repos et éviter une activité physique poussée. Si les épisodes de discopathie deviennent fréquents, des séances chez un kinésithérapeute peuvent être efficaces pour vous soulager. À côté de ces traitements, nous vous conseillons d’éviter les aliments acides et privilégier les légumes. Vous pouvez également choisir de suivre un traitement plus naturel en optant pour des plantes aux propriétés anti-inflammatoires comme les bourgeons de cassis, l’Harpagophytum et la Griffe du Diable. Dans le cas où les précédents traitements ne fonctionneraient pas, vous pourriez subir une opération chirurgicale durant laquelle vos vertèbres sont soudées. Le chirurgien peut également décider de remplacer une vertèbre abimée par une prothèse. Mais ces opérations ne garantissent pas que la douleur va totalement s’effacer. Si vous souffrez de douleurs dorsales, nous vous conseillons d’être attentif à votre colonne vertébrale et prendre rendez-vous chez un médecin si elles s’étendent sur plusieurs jours et semaines, car la discopathie dégénérative n’est pas une pathologie anodine. Plusieurs millions de personnes en souffrent dans le monde.

Les exercices physiques à réaliser pour soulager cette maladie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *