Les épices à avoir chez soi pour accueillir le printemps

Des épices pour pimenter le printemps ? Et pourquoi pas ? On accueillera les beaux jours avec un joli temps jusqu’à la rentrée. On gardera une santé de fer en préparant de bons petits plats savamment épicés. Mais qui sont-elles ? Il y en a tellement !

Le printemps, le soleil pointe son nez

Le printemps est annonciateur de beaux jours. Et qui dit beau temps, dit bien sûr des cocktails, des apéros et des rencontres à l’ombre d’un parasol. Bienvenue au printemps, la saison des jours heureux et des recettes légères et finement épicées. A ce titre, le curcuma, la cardamome, le cumin et la cannelle sont les épices pour le printemps à garder au chaud. Tout comme la coriandre, le piment et le gingembre, elles sont diaphorétiques. Cela signifie tout simplement que ces épices stimulent la transpiration. Elles aident naturellement l’organisme à baisser sa température en cas de besoin. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle elles sont largement consommées dans les pays ensoleillés et au climat chaud. Veillez néanmoins à bien choisir vos épices. Les épices naturelles sont à privilégier. C’est-à-dire, sans produits de conditionnement qui puissent nuire à la qualité de l’épice. Elles seules pourront vous fournir autant de bienfaits que saveurs. Elles rehausseront à coup sûr le goût de vos plats.

Des épices qui donnent bonne mine

Que souhaiter de plus au printemps avant l’arrivée de l’été sinon un joli hâle. Les épices mentionnées plus tôt sont gorgées de nutriments. En les consommant, on s’assure d’absorber du sodium, du magnésium et du potassium. Mieux encore, elles contiennent une bonne dose de carotène, un élément incontournable pour avoir un joli bronzage. Comme elles sont sudorifères en favorisant la sudation, on a tendance à s’hydrater plus régulièrement en saison chaude. Elles sont donc excellentes pour la santé. On éliminera donc les suppléments allopathiques aux bénéfices de ces condiments et aromates pour avoir une santé de fer à l’approche des vacances.

Les épices pour le printemps dans le menu

L’avantage avec les épices est qu’elles passeraient presque inaperçues. Inutile d’en abuser, puisque tout excès est nocif pour le bien-être organique. En revanche, on peut les consommer avec une bonne dose de modération en les incorporant aux recettes qu’on a l’habitude de manger pendant la saison printanière. De la viande blanche ou rouge préparée en grillage sera préalablement marinée avec une bonne préparation épicée, à base de coriandre, d’ail et de gingembre. On songera également à accompagner les plats de crudités et de laitue avec de la vinaigrette poivrée ou composée de baies roses. On pourra additionner une pincée de fleur de sel aux préparations plus douces comme la glace. La coriandre, avec sa pointe fruitée et mentholée, s’associera mieux aux soupes et aux potages le soir. Quant au curcuma et au cumin, on les rajoutera aux veloutés et sauces variés.

Les bienfaits des épices au printemps

Au-delà de l’aspect esthétique qu’offre la consommation d’épices au printemps, on n’oubliera pas que ces condiments sont naturellement gorgés de qualités pour la santé. Si on parle principalement du poivre, il permet de lutter efficacement contre les ballonnements et les flatulences, causées par un menu trop lourd. Le curcuma est pour sa part connu pour ses vertus anti-inflammatoires. Pour ce qui est du gingembre, il est célèbre depuis la nuit des temps pour tonifier l’organisme et donner du peps, en particulier si on est sous le coup de la fatigue. La cannelle est conseillée pour vivifier le corps et combattre les excès de mauvais lipides dans le sang. On peut également compter pour ses propriétés drainantes pour éliminer doucement, mais surement la cellulite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *