bras gauche engourdi

Bras gauche engourdi et fourmillements : que faire ?

Ressentez-vous des fourmillements ainsi qu’un engourdissement au niveau de votre bras gauche ? Si oui, cette sensation peut être due à quelque chose de très simple comme une mauvaise position de sommeil, ou d’aussi grave qu’un AVC. Pour ceux qui se demandent ce qu’est l’engourdissement du bras gauche et les fourmillements, il s’agit d’une légère sensation de paralysie que l’on ressent au niveau du bras gauche lorsqu’on dort sur ce bras. Cette sensation est accompagnée de picotements ou de brûlure. En médecine, ces sensations sont appelées paresthésies. Si l’engourdissement de votre bras gauche est temporaire, il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Toutefois, si elle persiste, vous devez consulter au plus tôt votre médecin. 

Qu’est-ce qu’une paresthésie ?

Comme nous l’avons dit précédemment, la paresthésie est le terme médical utilisé pour désigner les sensations de picotements et de fourmillements à la suite de l’engourdissement du bras gauche. Outre le bras gauche, on peut la ressentir sur toute la surface de la peau. Toutefois, l’engourdissement et les fourmillements se produisent plus souvent au niveau des extrémités, des bras, des mollets ou des cuisses. La paresthésie peut être également le signe d’une atteinte du système nerveux central ou du système nerveux périphérique. Lorsque le bras gauche est engourdi, le malade ressent des sensations désagréables et peut même être perturbé dans ses activités quotidiennes. 

Quelles sont les causes de l’engourdissement du bras gauche et des fourmillements ?

Les causes de ce mal sont très nombreuses, mais elles sont généralement bénignes. Il peut s’agir de la réapparition de la sensibilité après des nerfs compressés ou lorsqu’on s’endort sur le bras. Dans ce cas, les douleurs finissent par s’estomper d’elles-mêmes. Toutefois, l’engourdissement du bras gauche peut être aussi dû à des causes très graves qui nécessitent l’intervention d’un professionnel. 

Un Accident vasculaire cérébral (AVC)

L’AVC est le résultat d’une interruption brusque et soudaine de l’irrigation sanguine d’une partie du cerveau. Ce manque d’irrigation est annoncé par certains signes dont l’engourdissement du bras gauche et les fourmillements. La paresthésie est accompagnée d’autres symptômes tels que la difficulté à parler, des étourdissements, des vomissements, des céphalées soudaines et des troubles de vision. Dès que vous repérez ces signes, vous devez consulter au plus vite un médecin. Un accident vasculaire est très vite arrivé et laisse généralement des séquelles au mal. Il nécessite un traitement médical urgent, raison pour laquelle vous devez consulter au plus tôt. 

Par ailleurs, vous ressentirez également l’engourdissement du bras gauche et des fourmillements lorsque vous présentez un risque d’accident ischémique cérébral transitoire (AIT). Qualifié de mini AVC, il se manifeste comme un AVC à la différence que l’interruption de l’irrigation est temporaire. 

Le syndrome du canal carpien

Il s’agit de la compression du nerf se situant au niveau du poignet. Il est dû par une déformation osseuse au niveau du poignet, un gonflement des ligaments et en raison des gestes professionnels trop répétitif. Ce syndrome est annoncé par l’engourdissement du bras gauche ou parfois des deux bras, accompagné des sensations de brûlure. De façon générale, le syndrome du canal carpien touche les femmes de plus de 50 ans. 

Le diabète

L’engourdissement et les fourmillements constituent également des symptômes du diabète à un stade avancé. Mais dans ce cas, toutes les parties du corps peuvent être engourdies, et les fourmillements peuvent être ressentis à n’importe quel endroit. On note d’autres signes que sont l’envie fréquente d’uriner et de boire, les crampes et les douleurs sur le tout le temps. N’hésitez pas à en parler à votre médecin. 

Les piqûres d’insectes et les brûlures

Après une morsure d’insecte, il est possible que vous fassiez des réactions allergiques. Les réactions allergiques diffèrent d’un individu à un autre. Pendant que certains ne remarquent que quelques symptômes mineurs, il peut s’agir d’engourdissements et de picotements chez d’autres. 

Votre bras gauche peut être également engourdi en raison d’une brûlure grave qui pénètre la peau. Pour les grosses brûlures, rendez-vous aux urgences, car votre vie pourrait être en danger.  

Maladie de Raynaud

Ce syndrome est une affection de la circulation sanguine qui se manifeste par le blanchissement des extrémités. Pendant les crises, les extrémités deviennent froides, passe de la couleur blanche à la couleur bleue, puis rouge. On assiste également aux gonflements des extrémités. Au cours des crises, les personnes souffrant de la maladie de Raynaud peuvent avoir le bras gauche engourdi et des fourmillements. Lorsque ça arrive, il faut consulter son médecin.  

Les causes professionnelles

Lorsque vous adoptez une posture contraignante, peu confortable dans votre cadre professionnel, vous pourriez avoir plus tard le bras gauche engourdi et les fourmillements. De même, si vous effectuez certains gestes de façon répétitive, vous êtes exposés à la paresthésie. Il faudra donc faire très attention sur votre lieu de travail. De plus, le travail pendant longtemps sur l’ordinateur, l’utilisation des outils émettant des vibrations peuvent également vous exposer à l’engourdissement et les fourmillements. 

Carence en vitamine B

La carence en vitamine B peut entraîner plusieurs réactions, dont les fourmillements. En cas de carence en vitamine B, les picotements sont accompagnés d’autres symptômes tels que l’anémie. Demandez conseil auprès de votre médecin dans ce cas. Il peut vous recommander des suppléments alimentaires, ou vous demander de changer votre alimentation. 

Est-il nécessaire de consulter pour l’engourdissement du bras gauche et les fourmillements ?

 Lorsque votre bras est engourdi juste pour quelques instants, vous pouvez faire disparaître les douleurs en bougeant le bras engourdi. Grâce à ce mouvement, la circulation sanguine sera réactivée afin de mettre fin aux fourmillements. Toutefois, certains signes doivent vous amener à consulter un médecin. Lorsque l’engourdissement persiste et dure plus de 48 heures, et lorsqu’il disparaît pour réapparaître des semaines plus tard, vous devez absolument consulter. De même, lorsque les fourmillements et les douleurs deviennent de plus en plus insupportables, rendez-vous dans un centre hospitalier. Si l’engourdissement du bras gauche est accompagné d’autres symptômes tels que l’hyperventilation, les céphalées soudaines et une très grande fatigue, vous devez vous inquiéter. En résumé, vous devez contacter votre médecin dès que vous sentez l’engourdissement du bras gauche anormal. 

Quelles sont les solutions pour l’engourdissement du bras gauche et les fourmillements ?

Les solutions dépendent de la cause du mal ainsi que le diagnostic du médecin traitant. En effet, ce dernier effectue les tests cliniques à savoir le contrôle des réflexes, l’examen de la sensibilité, le test de la force motrice des mains, ainsi que tout examen qu’il jugera nécessaire pour établir un diagnostic complet. À la suite de ces examens, un traitement adéquat sera fourni au malade, et il sera confié à un médecin généraliste ou à un spécialiste en fonction de la maladie détectée. 

Par ailleurs, pour comprendre et faire un bon diagnostic de l’engourdissement du bras et des fourmillements, le médecin prend en compte leur localisation, leur persistance et autres symptôme. La localisation permet de déterminer si l’origine de l’engourdissement est symétrique, vague ou fixe. Quant à la persistance, elle vise à déterminer si l’engourdissement et les fourmillements sont permanents ou intermittents. Enfin, les autres signes associés au mal tels les troubles de vision et les douleurs sont pris en compte dans le diagnostic. 

Lorsqu’on est présence de l’engourdissement intermittent dont la localisation n’est pas fixe, il ne s’agit de rien de bien grave. Cependant, un engourdissement permanent, qui touche une ou des zones bien précises et s’accompagnant de certains signes peut annoncer une maladie très grave.    

Astuces naturelles pour faire partir l’engourdissement du bras gauche et les fourmillements

Nous avons expliqué que la paresthésie du bras est bénigne, un simple étirement du bras pendant quelques minutes était suffisant pour faire partir les douleurs. Cette action a en effet pour but d’améliorer la circulation sanguine. Nous parlerons donc de quelques astuces qui vous permettront de réguler la circulation du sang lorsqu’il y a engourdissement et fourmillements. 

Massage à l’huile d’olive

Lorsque votre bras gauche est engourdi, masser le bras avec de l’huile d’olive afin de réguler la circulation sanguine et de stimuler les nerfs. Pour faire le massage, prenez une cuillère à soupe d’huile d’olive chaude, que vous mélangez avec la noix de coco. Passer le mélange sur le bras gauche tout le massant délicatement pendant cinq minutes environ. 

Le curcuma et la cannelle

 Ces deux épices sont très utiles pour réduire les douleurs en cas d’engourdissement du bras gauche. Le curcuma a en effet des propriétés anti-inflammatoires. Il vous permettra donc de diminuer les douleurs. De plus, la curcumine contenue dans le curcuma est efficace pour améliorer la circulation sanguine. En ce qui concerne la cannelle, elle comprend de la vitamine B, et a des vertus nutritionnelles qui permettent une meilleure circulation du sang. 

Outre ces épices, plusieurs plantes naturelles peuvent vous permettre de soulager l’engourdissement du bras gauche. Quoi qu’il en soit, avoir le bras gauche engourdi et les fourmillements sont sensation très désagréable. Vous pouvez le faire partir en faisant quelques gestes simples à la maison. Toutefois, en cas de persistance des douleurs, consultez au plus vite votre médecin traitant afin qu’un diagnostic soit effectué pour détecter l’origine du mal.

Pour aller plus loin : https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-sante-du-quotidien/2568514-douleur-bras-gauche-signe-avc-coeur-infarctus-tendinite/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *