acide alpha lipoique

Tout savoir sur l’acide alpha lipoïque

L’organisme a un fonctionnement quelque peu complexe que des scientifiques cherchent toujours à mieux comprendre. Plusieurs composés lui sont indispensables tels que les sels minéraux, les vitamines. Il existe aussi une molécule découverte récemment qui joue un très grand rôle dans le bon fonctionnement de l’organisme. Il s’agit de l’acide alpha lipoïque ou AAL, un dérivé de l’acide octanoïque. Quelles sont les propriétés de cette molécule ? Où la retrouve-t-on et quels sont ses bienfaits ? De multiples questions qui méritent des réponses. Découvrez sur cette page tout ce qu’il est utile de savoir sur l’acide alpha lipoïque.

Qu’est-ce que l’acide alpha lipoïque ?

L’acide alpha lipoïque est un composé hydrosoluble et liposoluble qui a été découvert en 1930. Au départ, il était considéré à tort comme étant une vitamine. Il a fallu attendre 1957 pour le nommer acide alpha lipoïque. Il s’agit d’un acide soufré qui intéresse beaucoup de chercheurs puisqu’il a un rôle certain dans le traitement de certaines maladies.

Ce composé était énormément utilisé en Allemagne pour traiter de nombreux maux dont la neuropathie diabétique. Il était généralement administré par voie intraveineuse et orale. Aussi, il était utilisé dans des cas d’empoisonnement aux champignons. Aujourd’hui, son utilisation est beaucoup plus structurée.

Quel est le fonctionnement de l’acide alpha lipoïque ?

On retrouve cette molécule dans toutes les cellules du corps. Il intervient dans la production d’énergie de l’organisme et possède également de nombreux rôles.  

Cet acide est synthétisé par l’organisme, mais on la retrouve aussi sous forme artificielle. Toutefois, ce dernier est bien moins actif que le naturel. Il a le qualificatif d’antioxydant universel puisqu’il neutralise les radicaux libres présents aussi bien dans l’eau que dans les graisses. Il participe également au recyclage des vitamines C et E, ce qui a pour conséquence une plus longue durée de ces derniers dans l’organisme. L’acide alpha lipoïque a cette capacité de piéger certains métaux toxiques comme le mercure, l’arsenic, le cadmium, etc. 

Comme dit plus haut, cet acide est naturellement produit par l’organisme. En parfaite santé, le corps produit une quantité suffisante pour son bon fonctionnement. Cependant certaines maladies sont à la base d’une production insuffisante de cet acide. Il s’agit entre autres du diabète, des troubles hépatiques comme la cirrhose, l’insuffisance cardiaque, etc. Le besoin en acide alpha lipoïque est élevé dans des cas de pollution, de stress chronique, d’anxiété ou de malbouffe. 

Dans ces cas, un traitement basé sur l’apport supplémentaire en acide alpha lipoïque d’origine médicamenteuse est requis. Le traitement et la posologie seront donnés par le médecin.

Les bienfaits de l’acide alpha lipoïque

Des études fiables ont montré les bienfaits du traitement à l’acide alpha lipoïque dans de nombreuses maladies.

Réduction des effets secondaires du diabète de type 2

L’acide alpha lipoïque est utilisé par voie intraveineuse dans le traitement de la neuropathie diabétique. Des résultats concluants ont été retenus après des études réalisées en 2004. Un traitement par voie orale à raison de 600 mg par jour permet de réduire les symptômes de la neuropathie diabétique. Une série de longues études montrent que le composé soufré permet de traiter des affections telles que le diabète de type 2. La voie intraveineuse serait préconisée dans ce cas, car plus efficace que la voie orale. D’autres études prouvent que l’acide alpha lipoïque serait efficace dans l’amélioration de la circulation sanguine et pourrait avoir un effet réducteur sur la résistance à l’insuline.

L’acide alpha lipoïque, chélateur des métaux lourds

La chélation est un processus par lequel un complexe appelé chélate est formé. Deux éléments s’associent, le chélateur et un cation métallique. L’acide alpha lipoïque joue ce rôle de chélateur dans les cas d’intoxication aux métaux lourds tels que le mercure. Les voies biliaires et hépatiques se chargent ensuite d’évacuer les molécules obtenues après la chélation.

Réduction de symptômes de la bouche brûlante

L’efficacité de l’acide alpha lipoïque sur le syndrome de la bouche brûlante est un sujet porté à controverse. Une étude faite par un italien a révélé que le composé soufré aurait une certaine efficacité sur le syndrome de la bouche brûlante. En effet, il est question d’une pathologie avec des symptômes semblables à ceux de la neuropathie diabétique. Une autre étude par contre ne révèle en aucun cas l’efficacité de cette molécule.

L’acide alpha lipoïque, un antioxydant

Cette molécule est retrouvée sous forme de compléments alimentaires. Il a un rôle antioxydant, ce qui est hautement recherché. Il limite la formation des radicaux libres en induisant une meilleure réponse au stress oxydatif. Aussi, il permet de neutraliser les neutrophiles qui sont responsables des inflammations et donc des dégâts tissulaires.

Bienfaits de l’acide alpha lipoïque pour l’organisme

Les bienfaits de l’acide alpha lipoïque ne s’arrêtent pas à ceux suscités. Plusieurs études se font jusqu’à présent et des essais ont prouvé une certaine efficacité de ce composé soufré dans le traitement de la migraine, du glaucome, de la perte de goût et de l’odorat. Il serait même efficace pour réduire le vieillissement de la peau. Il pourrait donc être utilisé dans la formulation des produits cosmétiques. 

Une association de l’acide alpha lipoïque et de l’hydroxycitrate serait efficace dans la lutte contre le cancer. Cette molécule est très utile pour l’organisme.

Les différentes formes sous lesquelles on retrouve l’acide alpha lipoïque

Vous pouvez retrouver l’acide alpha lipoïque sous différentes formes. On le retrouve sous forme de comprimés, de gélules et de poudre. Il est également retrouvé sous la forme de sodium R-Lipoate qui est un sel. Cette forme est également efficace puisqu’elle est bien assimilée par l’organisme. Pour ses différentes formes, un dosage précis doit être respecté. 

Les précautions quant à l’utilisation de l’acide alpha lipoïque

Il est important de suivre certaines précautions lorsque vous utilisez l’acide alpha lipoïque puisqu’il s’agit d’une molécule assez jeune.

  • Il faut consommer l’acide alpha lipoïque sous prescription médicale afin de prendre la dose adéquate tout en tenant compte de sa glycémie. En effet, à cause de son effet sur la glycémie et l’insuline, il est très important de surveiller son taux de sucre.
  • Les personnes qui consomment l’acide alpha lipoïque doivent surveiller leur taux de fer au vu de l’action chélatrice de la molécule.
  • Les personnes épileptiques ne doivent en aucun cas consommer l’acide alpha lipoïque.
  • Les enfants, les femmes enceintes, les personnes qui souffrent de maladies rénales et hépatiques ne doivent pas consommer l’acide alpha lipoïque puisque son innocuité n’a pas encore été prouvée.

En somme, cette molécule est un puissant antioxydant qui joue un rôle important dans l’organisme. En avoir suffisamment permet de prévenir certains troubles et dans le pire des cas de traiter des pathologies. Des études sont toujours en cours pour percer tous les mystères autour de cette molécule.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *