paupiere qui saute

Paupière qui saute : quelles causes et comment traiter ?

Il nous est tous arrivé au moins une fois qu’avoir la paupière qui saute, qui sursaute ou qui tremble sans vraiment mettre un nom sur le phénomène. Appelés fasciculations, ces tremblements de la paupière sont des phénomènes résultants de l’activité de plusieurs fibres musculaires. Survenant sans raison et totalement incontrôlables, ils sont plus désagréables que dangereux, même si dans certains cas, ils cachent des pathologies sérieuses. 

Paupière qui saute : quelles causes ? 

Les fasciculations ne sont pas dangereuses. Elles révèlent seulement quelques dysfonctionnements au niveau de votre organisme, allant d’affections courantes à des maladies plus graves, d’ordre oculaire, voire neurologique. 

Causes courantes

Au nombre des facteurs favorisant ces tremblements, on peut citer :

  • la carence en oligoéléments, notamment en magnésium ;
  • la fatigue oculaire surtout quand les tremblements s’accompagnent de la sécheresse oculaire, de brûlures ou de maux de tête ;  
  • l’abus d’alcool, de tabac, de drogue ou de caféine ; 
  • la fatigue, le stress et le manque de sommeil ; 
  • la pratique d’une activité sportive trop intensive qui induit une forte sollicitation des muscles.

Causes liées à une affection de l’œil

À ces facteurs, il faut ajouter d’autres affections particulières de l’œil, en l’occurrence :

  • les cas d’abrasion de la cornée ; 
  • la blépharite, une inflammation du revêtement des paupières ; 
  • l’uvéite, une inflammation totale ou partielle de l’uvée située au centre de l’œil ; 
  • le glaucome, une affection du nerf optique responsable de la perte progressive de la vision ; 
  • blépharospasme, une affection qui provoque une fermeture involontaire et soutenue de la paupière ; etc. 

Seul un diagnostic permettra d’établir qu’il s’agit bien de l’une de ces affections oculaires. 

Causes neurologiques

Il peut arriver qu’aucune des causes susmentionnées ne soit à la base des tremblements de la paupière. Parfois, les épisodes de fasciculation peuvent cacher des affections neurologiques. 

Plusieurs liens ont d’ailleurs déjà été établis entre sclérose en plaque et paupière qui saute. Cela ferait même partie des signes qui doivent alerter par rapport à la maladie de Lyme, la maladie de Charcot ou le syndrome de Gille de la Tourette. 

Dans chacun de ces cas, la consultation d’un neurologue est de mise. 

Paupière qui saute : comment traiter ? 

Il n’existe pas à proprement parler de remède paupière qui saute. Le traitement se fait surtout au cas par cas, entre solutions naturelles et gestes à adopter.

Solutions naturelles

Certaines solutions naturelles auraient montré leur efficacité dans le soulagement des fasciculations. En cas de carence, il est recommandé d’avoir une alimentation riche en magnésium, en calcium et en potassium. La chaleur, notamment l’eau tiède, aiderait aussi à atténuer les tremblements. 

Si l’hypothèse d’un lien entre paupière qui saute et homéopathie émerge de plus en plus, rien ne permet d’établir l’efficacité de cette médecine douce. 

Gestes à adopter

En ce qui concerne la fatigue oculaire, votre ophtalmologue peut vous recommander des exercices oculaires à pratiquer au quotidien entre 5 et 6 minutes, notamment si votre emploi vous contraint à passer du temps devant un écran d’ordinateur. 

En cas de consommation de substances stimulantes, il faudra en limiter la consommation. Pour l’alcool et le café, remplacez-les par de l’eau minérale. 

Si vous avez un rythme de vie effrénée qui vous soumet à la fatigue, au stress et au manque de sommeil, apprenez à les gérer avec des exercices de respiration. 

Les sportifs qui pratiquent une activité sportive intense doivent systématiser les étirements après l’effort.

Aidez-moi à faire connaître mon blog en partageant mon article, merci :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *