consequences-traitements-audition-causes

La perte de l’audition : causes, conséquences et traitements

Une grande majorité des cas de perte de l’audition ont pour origine le vieillissement. Si ce phénomène physique est courant, il peut aussi avoir d’autres causes pouvant provoquer ou aggraver la perte auditive. Aujourd’hui, la baisse de l’audition est presque « normale ». Avec près de 16 % de la population mondiale touchée par le problème, la baisse d’audition touche de plus en plus de jeunes. Voici ce qu’il faut savoir sur la maladie et les moyens utilisés pour y remédier.

Qu’est-ce que la perte de l’audition ?

Rappelons d’abord qu’une perte d’audition ne veut pas forcément dire surdité. Les personnes qui en souffrent continuent à entendre, à interpréter et à comprendre les signaux sonores. Si cette reconnaissance des sons est difficile, elle reste plus ou moins effective en fonction du niveau de la perte de l’audition. Cela va de la perte légère à un niveau de surdité totale. Si elle peut être temporaire ou irréversible, la déficience auditive se présente sous deux typologies. La première est une forme de surdité de transmission.

Elle peut toucher l’oreille moyenne ou la couche externe, et se définit par un défaut de transmission des ondes sonores. La seconde se présente comme une forme de surdité de perception. Elle concerne essentiellement l’oreille interne, et peut toucher le nerf auditif. Une fois les cellules sensorielles touchées, le système auditif qui a du mal à percevoir les sons. Lorsque cela se produit, la surdité devient totale et brutale.

Consultation chez un spécialiste de l'audition
Consultation chez un spécialiste de l’audition

Quelles en sont les causes ?

Le déficit d’attention peut avoir plusieurs origines. La plupart du temps, elle est due au vieillissement. Dans ce premier cas, la perte de l’audition est appelée presbyacousie. Il s’agit de la cause la plus courante, qui initie une diminution progressive des capacités sensorielles. La presbyacousie se manifeste par une dégradation irréversible des cellules de notre oreille interne. Celles-ci, chargées d’enregistrer les sons et de les envoyer au cerveau, ne peuvent plus assurer pleinement leurs fonctions.

Le phénomène est naturel, ce qui explique pourquoi les seniors ont majoritairement des problèmes d’audition. La perte de l’audition peut aussi être causée par des traumatismes sonores. Cette dégradation des cellules ciliées est alors irréversible. Ce traumatisme est généralement soudain, et survient lorsque vous êtes exposé à une détonation ou une déflagration. Si la perte de l’audition découle est spontané, il est indispensable de consulter un spécialiste dans les meilleurs délais.

Des soins adaptés permettront de réduire l’ampleur des dégâts. Une oreille laissée en l’état sera plus sensible, et risque une perte encore plus importante de l’ouïe. La dégradation de l’oreille peut aussi résulter d’une exposition longue et continue au bruit. On parle alors de traumatisme acoustique comportemental. Lorsque la dégradation du sens est soudaine, elle est accompagnée d’acouphènes et d’hyperacousie.

La perte de l’audition due à des causes médicales

Il peut également arriver que ces dégradations aient des origines médicales. Une des causes les plus courantes est l’intoxication aux médicaments ototoxiques. Il s’agit généralement de produits dont l’usage peut abîmer la structure interne de votre oreille. Les personnes souffrant d’une forme de surdité de perception doivent ainsi prendre des précautions en avertissant leur médecin de leur état avant de se faire prescrire des médicaments. Ces sujets sont particulièrement sensibles, et peuvent être exposés à plus de risques.

Le déficit auditif peut aussi avoir des origines congénitales et/ou des maladies. Nous parlons dans ce cas de cophose, qui définit une perte totale de l’audition. Ces causes sont directement reliées à l’ADN. Le déficit d’audition chez l’enfant s’explique généralement par ce syndrome héréditaire. 3 fois sur 4, il se constate dès la naissance, ou se manifeste dans les premières années de vie. Plus rarement, il est la conséquence d’une maladie ou d’une forme agressive d’infection.

La dégradation est généralement soudaine, et peut être brutale pour le patient. Avec des soins adaptés ou une évolution de l’état du malade, il est possible de constater un rétablissement des capacités sensorielles. Parmi les causes les plus fréquentes, il y a aussi l’otospongiose. Cette pathologie se manifeste par un blocage de l’étrier. Cet osselet, logé dans la partie moyenne de l’organe, ne restitue plus les sons. Dans d’autres cas encore, les problèmes d’audition sont le résultat d’une méningite, d’une tumeur non cancéreuse du nerf auditif, d’otites répétitives, d’une labyrinthite, ou la conséquence de la maladie de ménière.

Les conséquences de la perte auditive

Une perte de l’audition a des impacts notables sur votre santé physique. Nous le savons moins, mais elle peut aussi avoir des conséquences sur la santé mentale. Les personnes qui souffrent de problèmes auditifs sont considérées comme des handicapés, et doivent prendre des mesures sécuritaires au quotidien. En dehors des difficultés à suivre une conversation ou de l’inconfort ressenti, le risque premier est une isolation sociale plus ou moins marquée. Celle-ci est progressive, et incite la personne à s’écarter de son entourage.

Les personnes malentendantes sont sujettes à l’exclusion : elles limitent les interactions sociales au strict minimum, et refusent peu à peu d’entretenir leur cercle. Il s’agit d’un problème courant qu’il est nécessaire de prendre en compte, car elle est souvent mal vécue. Les conséquences physiques se manifestent par des symptômes que l’on n’associerait pas forcément à un problème auditif. La perte progressive ou soudaine de l’ouïe entraîne stress, fatigue, et maux de tête.

Elle génère aussi des acouphènes qui augmentent à mesure que l’ouïe se fragilise. Les conséquences psychologiques sont plus insidieuses. Les personnes malentendantes souffrent de déclin cognitif, et développent une forme plus ou moins importante de dépression. Elles sont également sujettes à l’anxiété, et connaissent des difficultés à se concentrer.

Quels risques de perdre l'audition ?
Quels risques de perdre l’audition ?

Quelles solutions pour pallier une perte de l’audition ?

Il existe aujourd’hui différentes solutions qui permettent de traiter, voire de remédier à une perte de l’audition. Avant d’adopter un traitement, il est indispensable de réaliser un bilan auditif. Celui-ci permettra à un spécialiste de définir la solution qui s’adaptera à votre problème. Dans la majorité des cas, l’appareil auditif reste la meilleure alternative. L’accessoire a l’avantage de répondre à des besoins spécifiques, peu importe le degré du déficit auditif. Il est cependant possible de se faire recommander d’autres types de supports à l’audition, dont la prothèse invisible qui se place sur le contour de l’oreille. Votre médecin peut aussi prescrire une oxygénothérapie en caisson hyperbare, des solutions hypertoniques, des implants adaptés, ou prévoir une intervention chirurgicale pour régler les cas les plus complexes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *