L’éjaculation est un sujet assez sensible chez certains hommes, surtout lorsqu’il s’agit de parler d’une éjaculation prématurée. C’est l’un des problèmes masculins les plus répandus car il affecte au moins un homme sur trois. Traverser une telle phase peut être frustrant, voire gênant pour certains couples. Cela peut d’ailleurs impacter l’estime de soi et l’identité masculine des hommes. Si vous êtes victime de ce trouble fréquent, vous ne devez pas vous en faire pour autant car il existe des traitements spécifiques pour le soigner.

Quand parler d’éjaculation précoce ?

Nous parlons d’éjaculation précoce lorsque vous éjaculez en moins d’une minute après la pénétration. Dans certains cas, vous pouvez même éjaculer avant la pénétration. Il se peut également que vous soyez dans l’incapacité de retarder votre éjaculation durant vos rapports sexuels. Lorsque vous êtes submergé par une sensation d’angoisse, vous perdez tout contrôle de votre éjaculation. L’éjaculation précoce peut se produire de manière répétitive, c’est-à-dire à chaque rapport sexuel, ou bien elle se développe à un moment de votre vie, sans que vous ayez eu des problèmes d’éjaculation antérieurs. Toutefois, la définition d’une éjaculation précoce est bien plus subjective, comme expliqué sur le blog de charles.co, car elle dépend largement de différents paramètres, notamment psychologiques.

problème rapport sexuel éjaculation précoce

Quelles sont les causes de l’éjaculation précoce ?

L’éjaculation précoce peut résulter des causes biologiques ou psychologiques et parfois même une combinaison des deux. Dans un premier temps, les causes biologiques peuvent comprendre un dysfonctionnement érectile, des problèmes hormonaux, de l’hyperthyroïdie ou bien de l’hypothyroïdie (problèmes de glande thyroïde), de la varicocèle (varices des testicules), des problèmes hormonaux, d’une infertilité, d’une infection prostatique ou d’un problème héréditaire.

Les causes psychologiques renferment généralement les sentiments de culpabilité, la dépression, l’anxiété, les expériences sexuelles précoces ou le traumatisme lié à un abus sexuel, mais aussi les problèmes conjugaux. Cependant, vous devez vous assurer que vos symptômes répondent parfaitement aux critères de diagnostic d’une éjaculation précoce, car il se peut que vous ne soyez victime que d’une éjaculation précoce occasionnelle. Il est donc indispensable de consulter un médecin pour vous rassurer au mieux.

Comment traiter ce trouble ?

Vous pouvez être rassuré, plusieurs solutions s’offrent à vous pour remédier à ce problème perturbant. Bien évidemment, la consultation chez un médecin est toujours favorable pour recevoir le meilleur traitement médicamenteux dans le but d’optimiser la durée de vos rapports sexuels, et donc de pouvoir retarder votre éjaculation. Cela s’accompagne des exercices de rééducation qui vont vous permettre de mieux vous contrôler.

Il est également important de stimuler le plaisir mutuellement en accordant plus de temps aux préliminaires qu’à l’acte sexuel. Encouragez-vous donc à vous caresser l’un l’autre pour plus d’intimité et pour mieux se connaître. Lorsque vous atteignez la limite, arrêtez-vous, faites une pause et reprenez. Cela aide à mieux gérer vos envies et à repérer ainsi votre sensation d’imminence. Il vous sera tout aussi utile, selon le degré de votre problème, de suivre une thérapie sexuelle qui vous aidera à mieux vous épanouir en couple. Dans tous les cas, chaque solution contribuera à l’amélioration de votre santé sexuelle.