Nous recommandons généralement à toute personne qui planifie un voyage prolongé au cours d’une grossesse d’en discuter avec son médecin. Car rester à la maison pendant 9 mois peut s’avérer long et pénible. Comme une impression d’être coupée du monde.

Au cours du premier trimestre, il n’y a pas grand-chose à craindre, sauf les nausées matinales. Mais il n’y a pas de problème pour voler ou voyager.

La plupart des obstétriciens recommandent de ne pas voyager après 36 semaines. Il y a l’inconfort du voyage ; vous n’avez pas toujours l’impression d’être assise pendant des heures dans une voiture ou d’avoir à vous arrêter tout le temps pour vider votre vessie. Ensuite, il y a le risque accru d’accouchement, et nous préférerions que vous ne soyez pas à trois ou quatre heures de route lorsque cela se produit.

Parlez-en à votre sage-femme ou à votre médecin avant de l’envisager, afin d’avoir toute l’information dont vous avez besoin.

La chose la plus importante avec le voyage dans la dernière partie de la grossesse est que vous allez être assise pendant une longue période, et cela est un risque accru de formation de caillots sanguins. Un caillot dans votre jambe pourrait se briser et atteindre votre cœur, vos poumons, votre cerveau ou votre utérus.

Nous vous recommandons de sortir de la voiture au moins toutes les deux heures et de marcher. Si vous prenez l’avion ou le train, les bas de contention peuvent vous aider. Mais pendant les mois d’été, ils ne sont pas très confortables car il fait chaud. Si vous êtes coincée dans un siège, assurez-vous simplement d’étirer vos pieds et de bouger vos jambes autant que possible tout au long du voyage.

Faire le choix d’un moment propice pour son voyage

L’on ne saurait de façon insistante, interdire à une femme enceinte de voyager. Des urgences peuvent subvenir à tout moment et l’on ne peut pas obliger la femme enceinte à demeurer casanière jusqu’à l’accouchement. Néanmoins, il est essentiel que les femmes dans de tels états prennent quelques mesures de protection

Cela permettrait de ne pas subir des dommages ou des épreuves susceptibles de nuire à la vie de leurs bébés. C’est pourquoi il est essentiel pour elles, de choisir le moment idéal pour voyager. Pour le faire, la première chose recommandée, c’est d’en discuter avec son médecin.

Lui seul, sait comment évolue la grossesse et comment va votre santé. Il est donc mieux placé pour vous donner de judicieux conseils. Néanmoins, pour des cas généraux, vous pouvez retenir qu’il est surtout bien pour la femme enceinte de voyager entre la 18e et la 24e semaine de grossesse.

Dans l’intervalle du premier au troisième trimestre, les urgences obstétriques commencent à se pointer à l’horizon. Vous devez comprendre que cette période est la plus favorable si vous avez des projets de voyage.

L’autre chose capitale, à laquelle vous devez veiller, reste l’assurance maladie de voyage. Cette assurance est capitale pour toute personne, mais pour la femme enceinte en état de voyage, sachez qu’elle est indispensable. Outre cette assurance, la dernière chose dont vous devez tenir compte, ce sont les conditions du voyage, la destination, le but du voyage, etc. Il serait par exemple regrettable qu’une femme enceinte soit coincée dans un bus sous une chaleur insoutenable. Il faudrait aussi faire attention aux maladies  dans la zone de destination. Il ne serait pas souhaitable de vous rendre dans un lieu où le  paludisme est fréquent. Cette maladie peut créer des problèmes de santé graves à la femme en état.