3 bienfaits du yoga pour le cerveau

Le cerveau est une masse complexe, mystérieuse, molle et spongieuse de cellules nerveuses et de tissus de soutien. Pesant environ trois kilos, cet organe mystérieux a conduit les gens à étudier toutes les formes de neurologie dans l’espoir de mieux comprendre les nerfs et le système nerveux.

Depuis plusieurs années, un nombre croissant d’études se concentrent sur les bienfaits importants du yoga pour notre cerveau, dont voici 3 principaux effets.

1. Le yoga favorise la croissance des neurones cérébraux et leurs connexions

En plus de son utilité à contrer ne serait-ce qu’en le pratiquant quelques minutes par jours les mauvaises postures assises de notre vie de sédentaires, le yoga favorise des choses plus surprenantes comme la croissance des neurones cérébraux et leurs connexions. Les neurones sont généralement des cellules nerveuses composées d’un corps cellulaire (soma), de récepteurs de signaux sur le corps cellulaire (dendrites) et d’une projection (axone alias une chose qui s’étend vers l’extérieur du soma).

Les neurones envoient des signaux nerveux vers et depuis le cerveau. Au début de la grossesse, environ 250 000 neurones sont créés par minute. Le processus d’apprentissage déclenche des connexions à créer entre les neurones. Surtout pour les jeunes enfants, tout est nouveau, donc le cerveau établit constamment et rapidement de nouvelles connexions.

À l’âge de trois ans, le cerveau a créé mille milliards de connexions. Cependant, il existe un principe d’ « utiliser ou perdre » pour les neurones. Les connexions neuronales moins utilisées sont élaguées et s’estompent pour que de nouvelles connexions puissent être établies et renforcées. L’adulte moyen a environ la moitié des connexions d’un enfant de trois ans.

Il convient de noter que de nouveaux neurones sont créés tout au long de la vie et augmentent plus rapidement en réponse à de nouvelles activités mentales. Donc, essayer quelque chose de nouveau avec le yoga ou essayer quelque chose d’ancien avec une approche plus ouverte peut créer de nouveaux neurones et connexions.

Pour aider à la flexibilité et à la force du cerveau, le yoga pousse constamment l’esprit, le corps et l’âme à être plus ouverts et à en apprendre davantage. Le yoga, notamment sous sa variante vinyasa, peut aider à changer la façon dont le cerveau « pense » en créant et en renforçant au fil du temps de nouveaux neurones et voies neuronales pour aider à sortir des ornières et à bloquer les anciennes façons de penser.

Il a été démontré que la création de nouveaux chemins de pensées à travers le yoga diminue les symptômes de dépression et d’anxiété.

yoga bienfaits
Photo par Kaylee Garrett / CC0 – Le yoga permet de s’ouvrir à d’autres approches plus sereines de notre quotidien.

2. Le yoga enseigne le pouvoir de l’intuition

Nous pensons souvent au cerveau dans nos têtes quand nous parlons de yoga pour le cerveau, mais il y existe un autre cerveau, appelons le secondaire ou de secours, dans les intestins qui contiennent d’ailleurs 100 000 neurones.

Les bactéries intestinales sont responsables de la génération de plus de 30 neurotransmetteurs, dont la sérotonine (l’hormone du bien-être). Le yoga profite à ce cerveau en travaillant sur l’écoute de l’intestin et la confiance en soiLe « cerveau de tête » travaille souvent à rationaliser et à regarder les choses d’une certaine manière, tandis que le cerveau intestinal peut parfois être plus fiable.

3. Le yoga affecte de nombreux autres domaines de la tête du cerveau au niveau microscopique

Le yoga a été lié à la régulation à la baisse de l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien et du système nerveux sympathique diminuant la réponse au stress. Plus précisément, en étudiant le yoga sensible aux traumatismes, le Justice Resource Institute de Brookline, dans le Massachusetts, a découvert que le yoga aide à réguler les zones du cerveau qui ont été affectées par un traumatisme.

Ces domaines comprennent l’amygdale (le détecteur de fumée du cerveau pour les traumatismes), le système limbique (conscience, hyper-vigilance), le cortex angulé antérieur (réponse à la peur) et le cortex préfrontal (planification, fonctionnement d’ordre supérieur).

Ce ne sont que trois façons dont le yoga profite au cerveau mais il en existe beaucoup d’autres. Avec l’augmentation de la recherche et du financement scientifique, la liste des bienfaits du yoga pour le cerveau ne cesse de s’allonger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *