L’hypnose pour la perte de poids s’avère efficace, mais uniquement en tant que traitement complémentaire à un régime et à une thérapie par l’exercice. Voici quelques études qui explorent son efficacité.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’obésité a triplé au cours des 45 dernières années. On estime que 1,9 milliard de personnes sur la planète ont un indice de masse corporelle (IMC) insuffisant, dont 625 millions sont obèses (IMC égal ou supérieur à 30). Grâce à ces données, l’OMS affirme que la plupart des gens vivent dans des environnements où l’obésité fait beaucoup plus de victimes que les autres causes de décès considérées comme naturelles.

Le surpoids et l’obésité font partie des causes multiples de 75 % des crises cardiaques qui surviennent dans les pays à revenu élevé. Un IMC trop élevé favorise également l’apparition du diabète de type 2 (risque 2,4 fois plus élevé), le développement de certains types de cancers (colorectal, rein, sein, utérus et bien d’autres) et des dysfonctionnements émotionnels, tels que la dépression et l’anxiété chronique.

Il ne fait aucun doute que l’obésité est un problème grave, tant sur le plan individuel que sur le plan social. C’est pourquoi on voit apparaître de plus en plus d’alternatives à la médecine classique (régime alimentaire et exercice physique seuls) qui visent à rompre une fois pour toutes ce lien toxique entre alimentation et gratification immédiate.

Aujourd’hui, nous testons l’une de ces méthodes que les sceptiques et les scientifiques ont toujours remise en question : l’hypnose pour perdre du poids.

Qu’est-ce que l’hypnose ?

L’hypnose peut être décrite comme “un état de conscience éveillé” dans lequel une personne est dissociée de son environnement immédiat et absorbée dans une série d’expériences internes, telles que les sentiments, la cognition et l’imagination. L’induction hypnotique implique une transition vers un état d’imagination très profond, au point que ce qui est perçu est considéré comme réel.

L’hypnose peut donc être considérée comme un état méditatif qui peut être induit de manière répétée à des fins thérapeutiques ou, au contraire, être pratiqué dans une clinique dans le cadre d’un traitement d’hypnothérapie. Lors de l’utilisation de l’hypnose, un sujet (patient) est généralement guidé par un professionnel (hypnotiseur pour la perte de poids par exemple) pour répondre à des suggestions de changements dans l’expérience subjective et d’altérations dans divers domaines.

L'hypnose peut être décrite comme "un état de conscience éveillé"

Selon les sources qui la pratiquent, ces méthodologies servent à accéder au subconscient du patient, à libérer son potentiel, à changer ses habitudes et ses comportements indésirables et à trouver des solutions aux problèmes soulevés.

L’hypnose fonctionne-t-elle pour la perte de poids ?

Afin d’explorer si l’hypnose fonctionne ou non lorsqu’il s’agit d’aborder la perte de poids chez un patient souffrant d’obésité, il est nécessaire de se tourner vers des sources scientifiques qui tentent d’obtenir une réponse au moyen de données statistiques irréfutables. Voici un certain nombre d’études qui ont déjà exploré cette question dans le passé.

1. Amélioration hypnotique des traitements cognitifs-comportementaux pour la perte de poids – une autre méta-analyse (1996)

Dans cette recherche scientifique, l’effet de l’ajout de procédures hypnotiques au traitement de patients souffrant d’obésité et ayant suivi des thérapies cognitivo-comportementales a été exploré par rapport au sujet qui nous intéresse ici.

La moyenne dans les deux groupes de l’échantillon était nettement différente : ceux qui ont subi l’hypnose ont perdu 5,37 kilos, tandis que ceux qui n’ont pas subi l’hypnose ont réduit leur masse d’un peu plus de la moitié (2,72 kg). En outre, cette étude montre que plus l’hypnose est pratiquée longtemps, plus elle est efficace pour la perte de poids.

2. Effets des techniques d’autoconditionnement (auto-hypnose) dans la promotion de la perte de poids chez les patients atteints d’obésité sévère : un essai contrôlé randomisé (2018).

Cette recherche est beaucoup plus nouvelle et est frappante par rapport à d’autres publications, car ici l’effet de l’hypnose sur la perte de poids est quantifié, mais dans celui effectué depuis la maison par le patient lui-même (auto-hypnose). Deux groupes d’échantillons ont été suivis : un groupe cible (60 personnes) et un groupe témoin (60 personnes), tous ayant suivi des régimes individualisés et des traitements d’exercices spéciaux conçus par des diététiciens.

Dans le groupe cible, chaque patient a participé à trois séances psychiatriques au cours desquelles il a appris à pratiquer l’auto-hypnose à domicile. Pendant un an de suivi, des données sanguines, des mesures diététiques et anthropométriques ont été recueillies. Les résultats ont été très intéressants : à cette occasion, la perte de poids du groupe cible (6,5 kg) et du groupe témoin (5,7 kg) était similaire, mais ceux qui ont pratiqué l’auto-hypnose ont régulièrement surpassé les autres en termes de poids et d’apport calorique (ils ont perdu près de 10 kilos et consommé plus de 600 calories de moins par jour).

Dans tous les cas, une corrélation fiable entre l’hypnose et la perte de poids n’a pas pu être établie, mais une corrélation dans la satiété et la qualité de vie générale a pu être établie. Les chercheurs proposent donc l’hypnose pour la perte de poids comme une mesure adjuvante qui peut être exercée avec d’autres thérapies.

Essai contrôlé de l’hypnothérapie pour la perte de poids chez les patients souffrant d’apnée obstructive du sommeil (1998)

Dans ce cas, les différences entre deux types de traitement chez des patients obèses souffrant d’apnée obstructive du sommeil ont été quantifiées : l’un avec des conseils et un suivi diététiques seuls et l’autre avec un suivi diététique plus deux types différents d’hypnose (visant la réduction du stress ou la réduction de l’apport calorique). L’expérience a été menée à l’hôpital du National Health Service (Royaume-Uni), et la perte de poids a été mesurée dans les deux groupes échantillons aux mois 1, 3, 6, 9, 12, 15 et 18.

Après trois mois de traitement, les deux groupes ont perdu en moyenne 2 à 3 kilogrammes de poids. Cependant, à 18 mois, seul le groupe hypnothérapie présentait encore une réduction significative de la masse, bien que le chiffre soit très faible (3,8 kilogrammes par rapport à la ligne de base). Après la comparaison entre les groupes, il a été démontré que les patients qui ont effectué des séances d’hypnothérapie visant à réduire le stress ont perdu plus de poids que les autres.

Grâce à ces recherches, il est clair que l’hypnose pour la perte de poids peut être utile, mais pas de manière significative. Bien que de nettes différences soient observées, il s’agit de très petits groupes d’échantillons et des recherches plus robustes sont nécessaires pour pouvoir affirmer que cette méthodologie fonctionne dans tous les cas.

Notes finales : l’hypnose fonctionne-t-elle pour la perte de poids ?

Comme vous l’avez peut-être remarqué, nous avons jusqu’à présent mis l’accent sur le fait que toutes les recherches mentionnées ci-dessus ont utilisé l’hypnose comme un traitement auxiliaire, et non comme la seule approche, en matière de perte de poids.

Tous les traitements que nous avons trouvés sont basés sur la psychothérapie, la gestion du régime alimentaire et l’exercice régulier : l’hypnose peut être considérée comme un bon complément au niveau clinique, mais jamais comme l’axe principal.