Le tourisme médical consiste à se faire soigner dans un pays autre que votre pays de résidence. Soit pour bénéficier de soins disponibles uniquement à l’étranger soit pour bénéficier de tarifs abordables. Cependant, vous pouvez vous exposer à de nombreux risques qui peuvent aggraver votre état ou vous faire contracter d’autres maladies. Voici donc les destinations à privilégier si vous voulez faire du tourisme médical.

Le tourisme dentaire en Hongrie

La Hongrie est considérée comme le dentiste de référence en Europe. En raison d’un rapport qualité-prix optimal, la Hongrie est la destination la plus prisée en matière de soins dentaires. Vous trouverez sur Implants-dentaire-hongrie.com toutes les informations nécessaires si vous souhaitez vous faire opérer des dents en Hongrie. Depuis quelques années, les cliniques hongroises innovent pour se différencier et offrir aux patients touristes des soins de qualité.

Tous les soins dentaires ne justifient pas forcément un déplacement en Hongrie. Toutefois, les soins comme l’implantologie offrent un rapport qualité-prix optimal. Vous pouvez donc vous faire poser vos implants en Hongrie pour un service de qualité, économiser de l’argent et croquer la vie à pleines dents.

De nombreuses raisons font de la Hongrie la principale destination pour faire du tourisme médical, en ce qui concerne les soins dentaires. Vous pouvez faire jusqu’à 50% d’économies sur les soins dentaires en raison du coût de la vie, des salaires et des loyers. Sa capitale Budapest est d’ailleurs reconnue pour le cadre exceptionnel qu’elle offre pour des soins en toute sécurité.

La plus grande différence de prix se situe au niveau des prothèses dentaires, que ce soit des couronnes, des bridge ou un dentier. En France une couronne céramo-métallique coute 500€, à Budapest son prix avoisine 200€. Quant à la couronne zircone, elle dépasse en général 600€ à Paris, alors qu’en Hongrie son tarif tourne autour de 330€. L’implant dentaire standard avec le pilier et la couronne revient au patient à 850€ en Europe Centrale, avec une grande marque comme Straumann, il faut compter 1150€. C’est moitié moins cher qu’en Europe occidentale et vous bénéficiez dans votre pays d’un éventuel remboursement identique.

tourisme médical

La chirurgie esthétique en Tunisie

En France par exemple, les soins liés à la chirurgie esthétique sont onéreux. Les patients se voient alors contraints d’effectuer du tourisme médical vers des pays qui offrent des services de qualité à des coûts abordables. De manière générale, les infrastructures équipées des dernières technologies et les spécialistes hautement qualifiés assurent en Tunisie une prise en charge de qualité en matière de chirurgie esthétique. De plus, les coûts raisonnables des diverses prestations chirurgicales font de la Tunisie une destination de choix. Elle est incontournable en termes de tourisme médical et attire chaque année de plus en plus de patients.

Il faut savoir que depuis 2010 l’activité touristique est très ralentie à cause d’une instabilité dans le pays, d’autant plus ces 2 dernières années avec la crise sanitaire. Les patients se tournent ces dernières années vers des pays d’Europe Centrale comme la Pologne et la Hongrie où les prestations de médecine et chirurgie esthétique sont effectivement plus abordables avec le même niveau technique et de qualité.

Les agences de tourisme médical

Différents soins et plusieurs raisons justifient la nécessité de faire du tourisme médical. Il faut cependant faire attention à choisir une destination reconnue pour éviter de s’exposer à des risques de maladies. Les agences de tourisme médical peuvent vous aider à organiser vos séjours en fonction de votre destination. Elles peuvent également vous conseiller sur le choix des destinations en fonction des soins que vous désirez avoir. Ces agences peuvent assurer une prise en charge complète de votre séjour médical et vous confier aux meilleures cliniques pour des soins de qualité.

Prenons l’exemple du tourisme dentaire à Budapest en Hongrie pour aller se faire soigner les dents. Tout d’abord, vous devez transmettre une radio panoramique dentaire récente afin que le chirurgien-dentiste puisse établir un diagnostic. L’agence de soins dentaires en Hongrie vous contactera si besoin pour évoquer les possibilités de traitement, leur déroulement et le budget. Ensuite, elle vous enverra par email une ou plusieurs propositions de devis que vous pourrez analyser ensemble lors d’un contact téléphonique.

Les risques liés au tourisme médical

Dans le domaine de la santé, le tourisme médical offre de nombreux avantages aux patients touristes qui s’y prêtent. Cependant, certaines interventions nécessitent un suivi postopératoire. Il est donc important d’opter pour des destinations géographiquement proches de votre pays de résidence pour vous assurer de continuer le suivi. Toutefois, vous devez prendre en compte la qualité des soins dans vos choix de destinations. Vous pouvez également vous renseigner sur les potentielles maladies présentes dans votre pays de destination et vous préparer en conséquence.

Faire du tourisme médical implique de faire les bons choix en fonction des soins dont vous avez besoin. Privilégiez la Hongrie et la Tunisie respectivement pour les soins dentaires et la chirurgie esthétique. Pour limiter les risques liés au tourisme médical, vous pouvez avoir recours à des agences de tourisme médical.

Comment éviter les risques ? Vous devez poser des questions au dentiste ou au coordinateur au sujet de la structure et l’équipe médicale, le matériel et les matériaux. En résumé, qui va faire quoi, comment et avec quoi. Toutefois, vous n’êtes pas médecin et par conséquent il est fort probable que certaines informations vous soient inconnues. Grâce à internet, vous ferez facilement des recherches et pourrez acquérir les connaissances nécessaires à la bonne compréhension du vocabulaire de la dentisterie. N’hésitez pas non plus à demander des explications plus détaillées, car votre interlocuteur doit fournir des informations à la portée de tout patient.

Vous pouvez lire également : oncologie : le point sur les soins de support