La tricopigmentation est une technique utilisée pour faire face à des chutes de cheveux. Notez qu’environ 3 Français sur 4 souffrent de pertes capillaires. Les autres techniques comme la greffe de cheveux ou les prothèses capillaires pouvant être coûteuses, la tricopigmentation apparaît donc comme une solution tout indiquée. Cependant, avant de vous décider, il est nécessaire de s’informer sur cette pratique.

La tricopigmentation : pourquoi s’y former ?

Une formation en tricopigmentation permet de venir en aide à de nombreux patients atteints de calvitie. Étant donné qu’environ 3 Français sur 4 (surtout les hommes) sont prédisposés à devenir chauves, il est possible de leur venir en aide pour contourner ce problème. La formation vous permettra d’apprendre à prendre en charge correctement les patients et vous aidera à proposer une solution alternative à la greffe. En d’autres termes, vous les aiderez à masquer leur calvitie et à reprendre confiance en eux. Contactez un prestataire comme Hair Repair Formation, si vous désirez donc suivre une formation sur la tricopigmentation.

Ainsi, au regard au nombre de patients, la tricopigmentation est un secteur en pleine expansion. D’ailleurs, on peut dire que la demande est de loin supérieure à l’offre. En effet, car le marché est encore loin d’être saturé. Cela s’explique par le fait que le secteur manque de professionnels, car il est encore peu, voire mal connu. Cela signifie qu’il propose des perspectives économiques intéressantes, ainsi qu’une rentabilité optimale. Vous devez savoir que pour pouvoir s’inscrire à une formation en tricopigmentation, il est nécessaire d’avoir suivi une formation sur l’hygiène et la sécurité.

Recourir à la tricopigmentation : quels sont les avantages ?

La technique de la tricopigmentation permet de repérer à temps les signes d’une calvitie future, et de prendre les mesures adéquates pour y remédier. Grâce au savoir-faire d’un professionnel, le crâne du patient conservera toujours une coloration naturelle homogène. Notez que la tricopigmentation constitue une bonne alternative à la greffe capillaire.

Cette technique permet de camoufler les failles laissées sur votre crâne par toute sorte de pathologie, comme la calvitie, l’alopécie, la trichotillomanie, etc. Celles-ci affectent gravement le cuir chevelu et provoquent une chute de cheveux. De plus, la tricopigmentation aide à cacher les cicatrices laissées sur les zones de prélèvement, lors d’une opération de greffe capillaire. La technique consiste à tatouer le cuir chevelu des hommes et des femmes atteints, ayant eu recours à une greffe de cheveux.

formation tricopigmentation

La tricopigmentation : pour qui ?

La tricopigmentation s’adresse à toute personne atteinte de chute de cheveux, sans distinction de sexe, d’origine, ou d’âge. Toutefois, elle est plus recommandée chez les patients dont l’âge se situe entre 18 et 45 ans. De plus, la méthode n’étant pas invasive, elle ne devrait pas se limiter à certains individus uniquement. Ainsi, la tricopigmentation est ouverte à tous. D’ailleurs, la couleur de la peau n’a aucune incidence sur l’intervention. En effet, la technique est la même pour toutes les peaux.

La tricopigmentation est recommandée aux patients ayant un cuir chevelu sensible, ou ayant subi récemment une greffe de cheveux. L’intervention ne se pratique que sur le derme, ce qui la rend totalement indolore. De plus, elle permet de compléter la greffe, en attendant que les greffons repoussent. Ainsi, en plus d’être une alternative à la greffe capillaire, la tricopigmentation peut aussi être une technique complémentaire à la greffe de cheveux.

Toutefois, vous devez savoir que si, de façon générale, la tricopigmentation est accessible à tous, elle connaît tout de même quelques restrictions. Notez que si le contraste entre votre cuir chevelu et la teinte de vos cheveux est prononcé, le résultat de la tricopigmentation sera meilleur. En effet, le rendu obtenu sera plus esthétique. Il est donc nécessaire que le patient sur lequel l’intervention est pratiquée ait une couleur de peau et de cheveux sombre. Cela s’explique par le fait que les pigments seront moins visibles sur les personnes ayant une peau et des cheveux clairs. Par conséquent, cette technique n’est pas recommandée pour les personnes ayant une peau très blanche et des cheveux gris ou blancs.

La tricopigmentation : comment ça marche ?

Il faut savoir que la tricopigmentation requiert l’utilisation de certains instruments conçus pour pur les zones délicates et sensibles comme le cuir chevelu. Les outils sont dotés d’une aiguille à pointe lisse servant à percer la peau au niveau du derme. Chaque aiguille est, à son tour, pourvue d’une paroi poreuse. C’est à travers celle-ci que le professionnel inoculera le pigment de façon contrôlée, selon la quantité nécessaire.