Le syndrome de l’intestin irritable touche beaucoup de personnes. Cette maladie, qui se manifeste par des douleurs au ventre et des flatulences, a des origines encore inconnues. Cependant, une récente étude a permis de comprendre l’une des causes de la maladie.

Le syndrome de l’intestin irritable

Le syndrome de l’intestin irritable se traduit par des douleurs abdominales, des ballonnements suivis de flatulence après la consommation de certains aliments. Bien que sans gravité, c’est une maladie handicapante qui peut devenir chronique. Elle affecte en moyenne 5 % des Français, et ses origines ne sont pas totalement connues par le corps médical. Plusieurs facteurs non encore identifiés seraient à la base de cette maladie qui n’a pas de remède.

Toutefois, un gastro-entérologue belge a enfin réussi à mettre la main sur un des facteurs qui provoquent ce profond malaise. Selon ce médecin et ses confrères, les cellules immunitaires d’un intestin sain ne sont pas affectées par les aliments. Par contre, celles d’un intestin affecté par le syndrome de l’intestin irritable sont affectées par les aliments. 

Ceux-ci stimulent lesdites cellules qui finissent par générer les molécules à l’origine des inconforts abdominaux. Ce syndrome touche généralement les personnes souffrant d’infection intestinale. Les médecins en ont conclu que l’infection a affaibli le système immunitaire de ces personnes qui se retrouvent sensibles à certains aliments.

Pour prouver leur théorie, ils ont fait des tests sur des souris qui ont, au préalable, été infectées par une bactérie. Elles ont ensuite été nourries exclusivement avec de l’ovalbumine. Une fois que l’infection abdominale a été constatée, les médecins ont encore nourri les souris avec de l’ovalbumine.

C’est alors que les signes de syndrome de l’intestin irritable ont commencé à se manifester. D’abord, des mastocytes se sont activées suivies de la sécrétion d’histamine et ensuite les douleurs abdominales. En parallèle, les souris non infectées n’ont montré aucun signe de malaise.

Le syndrome de l’intestin irritable se distingue de l’allergie alimentaire par la localisation de la réponse immunitaire. Dans une allergie classique, les défenses immunitaires sont systémiques et répandues dans tout le corps, alors qu’avec le syndrome, l’histamine est située seulement dans la zone infectée. Ce même phénomène a été observé chez les humains, ce qui a conduit à ces conclusions.

Le syndrome de l’intestin irritable est encore connu sous le nom de syndrome du côlon irritable ou colopathie fonctionnelle. Il serait aussi provoqué par des troubles psychologiques et une mauvaise alimentation. Il n’existe pas de remède contre cette maladie. Cependant, si les douleurs sont trop aiguës, le médecin peut prescrire des antispasmodiques.