image-differentes-protection

Les différentes normes des masques de protection

Les masques de protection permettent de se protéger contre les virus, notamment celui lié au covid-19. Ils sont devenus un accessoire sanitaire important, dont le port est rendu obligatoire dans de nombreux pays, afin de limiter la propagation du coronavirus. Cependant, de nombreux types de masques sont vendus sur le marché et tous n’ont pas le même niveau de protection. Dans cet article, nous faisons le point sur les caractéristiques des masques FFP2, FFP3 et ceux en tissus trouvés dans le commerce.

Quelles différences entre un masque FFP2 et un FFP3 ?

FFP est l’acronyme pour Filtering facepiece. Ainsi, les masques FFP sont des équipements de protection respiratoire servant à protéger la personne qui le porte contre les particules en suspension dans l’air.

Très sophistiqués, les masques FFP2 et FFP3 sont composés de plusieurs couches destinées à filtrer l’air pour empêcher l’inhalation de virus et autres particules. Ils sont parfois dotés d’une soupape expiratoire pour être plus confortables.

Le masque FFP2 protège contre les aérosols toxiques, les poussières solides ou liquides et les fumées. Selon la norme européenne, ce type de masque doit retenir 94 % des aérosols ayant une taille maximale de 0,6 µm, et posséder un taux de fuite total inférieur ou égal à 11 %. Il offre une protection efficace lorsque la concentration de polluant ne dépasse pas dix fois la valeur limite d’exposition professionnelle.

Quant au masque FFP3, il offre une protection supplémentaire contre les agents pathogènes, ainsi que les substances radioactives et cancérigènes. Il retient jusqu’à 99 % des particules d’une taille maximale de 0,6 µm. Son taux de fuite doit être inférieur ou égal à 5 % et la concentration sur le site où il sera utilisé ne doit pas dépasser vingt fois la valeur limite d’exposition professionnelle. Les masques de cette classe sont les plus filtrants, avant les masques à gaz. En contactant un grossiste en masques FFP3, il est possible d’en acquérir en grande quantité.

Les masques FFP2 et FFP3 offrent une protection idéale contre les virus à condition de les utiliser correctement. En effet, il faut :

  • Bien les placer sur les ailes du nez pour s’assurer qu’ils restent étanches ;
  • Respecter leur durée de vie (entre 4 et 8 heures);
  • Les jeter après usage.
masques en tissu
masques en tissu

Un masque en tissu vaut-il les masques professionnels ?

Face à la pénurie de masques, les organismes sanitaires ont indiqué qu’il était possible pour le grand public de porter des masques alternatifs en tissu. Fabriqués à partir de différents matériaux, ces masques ont une efficacité variable, puisque leur fabrication n’est pas soumise aux normes en vigueur. Ils ne valent donc pas les masques professionnels (chirurgicaux, FFP2 ou FFP3) et ne sont pas recommandés en milieu de soins. Toutefois, les masques en tissu sont aussi utiles, car ils évitent la projection de gouttelettes, salive, etc. par l’individu qui le porte. Ce dernier est également protégé contre ces mêmes éléments, qui pourraient être projetés par une personne en vis-à-vis.

Conclusion : l’utilisation de masques de protection est primordiale pour se préserver des risques sanitaires présents dans l’environnement. Si les masques professionnels FFP2 ou FFP3 permettent une meilleure protection, il existe aussi des masques en tissu qui peuvent être utilisés par le grand public.

Aidez-moi à faire connaître mon blog en partageant mon article, merci :

2 commentaires sur “Les différentes normes des masques de protection”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *