dermatoscope

Qu’est-ce qu’un dermatoscope ?

Les dermatologues dans l’exercice de leur fonction utilisent certains outils dont le dermatoscope. Cet outil est l’un des incontournables de la dermatologie, utilisé pour la dermatoscopie. Qu’est-ce qu’un dermatoscope ? Qu’est-ce-que la dermatoscopie ?  Quelle est son utilité ? Comment fonctionne-t-il ? Quels en sont les différents types ? Découvrez dans cet article tout ce qui est nécessaire à savoir sur cet appareil.

Définition d’un dermatoscope

Le dermatoscope est un appareil doté de plusieurs lentilles grossissantes et d’un système d’éclairage destiné à faciliter l’analyse des lésions de la peau. Les lentilles sont destinées à grossir la partie de la peau sur laquelle il est posé, soit plus de dix fois et le système d’éclairage à faciliter la vue au praticien. Ce dernier pourra faire des observations plus précises sur la lésion de la peau. Il favorise un diagnostic plus sûr, sans le moindre doute. Cet appareil est utilisé pour dépister un cancer de la peau de façon efficace. Plus généralement, il intervient dans l’analyse de toutes les régions pigmentées, qu’elles soient mélanocytaires ou non. Outre les dermatologues, tous les professionnels du corps médical peuvent utiliser cet appareil, notamment les chirurgiens, les médecins généralistes ou encore les médecins légistes.

Le dermatoscope et la dermatoscopie

La dermatoscopie est une technique utilisée par les dermatologues afin d’examiner des lésions de la peau. Elle est utilisée pour identifier de façon précise la pathologie dont souffre le patient. Moins onéreuse et indolore, elle permet aux patients d’éviter les cicatrices et inconforts, ou de devoir recourir aux interventions coûteuses telles que la biopsie. Cette technique est réputée meilleure pour détecter le cancer de la peau ainsi que tous mélanomes malins. Elle est pour cette raison très recommandée et d’ailleurs très prisée par les dermatologues. Le dermatoscope est l’outil servant à la mise en pratique de cette technique et est le garant de son efficacité.

L’utilité d’un dermatoscope

L’utilité principale de ce petit appareil est le diagnostic facile, efficace, avec le maximum de précisions de tumeurs cutanées et autres lésions pigmentaires. Il améliore la vue du praticien et lui permet de distinguer facilement les lésions mélanocytaires de celles qui ne le sont pas et de mieux identifier les mélanomes. Il favorise également la surveillance des légions à haut risque. En raison du petit poids de cet appareil, de sa vitesse de fonctionnement et sa simplicité d’utilisation, il est très pratique et est de plus en plus adopté par les professionnels.

Fonctionnement d’un dermatoscope

Le fonctionnement d’un dermatoscope n’est pas chose compliquée. L’examen est d’ailleurs indolore. Pour son fonctionnement, il a besoin d’un liquide d’immersion. Lequel liquide servira d’intermédiaire entre la peau et la lame de l’appareil. C’est la raison pour laquelle il est peu recommandé de se mettre la crème sur la légion de la peau qui sera étudiée. L’appareil favorise la capture rapide et détaillée des images de la peau que le professionnel peut stocker, modifier ou analyser ultérieurement. Pour bien l’utiliser, il suffit de le brancher à un ordinateur et de placer ensuite la tête sur la zone à examiner. Les résultats s’afficheront sur votre ordinateur. Les lentilles grossissantes agrandissent considérablement les structures superficielles de la peau. Le système lumineux permettra de mieux voir les aspects de la peau non visibles à l’œil nu.

Les différents types de dermatoscopes

On distingue deux types de dermatoscopes : les appareils standard et ceux à lumière. Chacun fonctionne de façon très différente. Le premier fonctionne par le principe de l’immersion tandis que le second utilise la polarisation croisée. Le principe d’immersion permet de visualiser les surfaces de la peau. La polarisation croisée quant à elle est plus précise et permet de visualiser les couches de la peau en profondeur. Les résultats donnés par les deux appareils sont certes identiques, mais ceux obtenus avec les dermatoscopes à lumière sont plus nets, avec des couleurs plus claires et une meilleure structuration. Pour un excellent diagnostic, il est recommandé d’utiliser les deux appareils. L’un servira à effectuer une première analyse, et le second permettra au praticien de faire un diagnostic précis en prenant en compte tous les aspects de la profondeur de la peau invisible à l’œil nu. Les praticiens doivent donc utiliser ces deux appareils de façon complémentaire pour de meilleures analyses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *