Il est important de prendre périodiquement sa tension artérielle pour détecter si l’on est hypertendu ou non. Les recommandations sont de le faire au moins une fois tous les 4 ans entre 14 et 45 ans et plus tard tous les 2 ans sauf si nous détectons que nous avons de l’hypertension, moment à partir duquel nous devrons le faire avec la fréquence que le médecin nous conseille.

La validité des mesures de pression artérielle effectuées dépend du respect des recommandations des experts, tant en ce qui concerne les appareils de mesure que les conditions dans lesquelles la mesure a été effectuée.

Les recommandations suivantes doivent être suivies afin de prendre correctement la tension artérielle :

  • Prenez-le après au moins cinq minutes de repos.
  • La personne doit être détendue et non pressée.
  • Vous ne devez pas avoir mangé, bu des substances excitantes (café, thé) ou fumé dans la demi-heure précédant la mesure.
  • La position du corps doit être assise, non étirée, avec le dos bien soutenu par le dossier de la chaise. Les jambes doivent toucher le sol et non être croisées, et la main doit être détendue, non serrée et en position de repos.
  • Bras de référence ou dominant reposant plus ou moins au niveau du cœur, main détendue. Le bras de référence ou dominant est celui dans lequel l’AT est le plus élevé.
  • La manchette doit être en contact avec la peau, le patient doit donc retrousser les manches de sa chemise. Si c’est l’hiver et que l’on porte de nombreuses couches de vêtements, il sera préférable de les enlever car si l’on enroule différents vêtements en même temps, on peut créer un anneau qui resserre la zone.
  • Une fois la personne positionnée, on placera le manchon, qui sera adapté au diamètre du bras (petit, normal, grand). L’explication du placement est reflétée dans un graphique qui accompagne l’appareil. Une fois le brassard ajusté, il faut appuyer sur le bouton pour connecter le tensiomètre.
  • Il est important que le patient ne parle pas pendant le gonflage du brassard, car cela pourrait affecter les valeurs indiquées.
  • Ne pas arrondir les chiffres.

Dispositifs de mesure de la pression sanguine (tensiomètres) :

Les mesures de la pression artérielle peuvent être effectuées manuellement ou automatiquement. La technique manuelle consiste à placer un sphygmomanomètre à mercure sur le bras et à ausculter les battements du cœur dans l’artère interne du bras avec un stéthoscope. C’est la technique de référence mais elle dépend en partie de la personne qui effectue la mesure.

Il existe aujourd’hui une large gamme d’appareils agréés pour la prise de la tension artérielle comme le tensiomètre Omron X3 Comfort, qui permettent d’obtenir des mesures très fiables, aussi bien dans le cabinet du médecin qu’à domicile. Un dispositif de ce type doit répondre à deux normes de base : d’une part, il doit être validé cliniquement et il doit exister une publication scientifique qui le certifie ; d’autre part, il doit disposer d’un service technique chargé d’effectuer les révisions nécessaires pour un entretien correct, dans le cas de l’automesure, tous les deux ans. Un appareil bien évalué sera une garantie que les résultats obtenus sont fiables.

Dispositifs de mesure de la pression sanguine (tensiomètres) :

Les dispositifs automatiques peuvent être destinés au bras ou au poignet. Les sociétés scientifiques n’approuvent pas la fiabilité des mesures de la pression artérielle effectuées à l’aide de brassards au poignet, de sorte qu’elles ne sont pas recommandées pour le contrôle des patients hypertendus.

Quant aux appareils utilisés pour mesurer la tension, il est important que la taille du brassard soit proportionnelle à la circonférence du bras. On peut dire qu’il existe 3 tailles de brassard : petit (enfants et adultes très minces), normal (standard) et grand (pour les patients obèses). Il est important de prendre la tension avec le bon brassard, car un grand brassard donne une tension plus basse et un petit brassard donne une tension plus élevée que la tension réelle.

Auto-mesure de la pression sanguine

L’automesure, c’est pouvoir mesurer sa tension artérielle à domicile. C’est un avantage qui peut aider à détecter les cas d’hypertension en même temps qu’il permet de savoir si un patient est bien ou mal contrôlé.

La pression qui est mesurée lors de la consultation du médecin ou de l’infirmière ne représente que la pression de ce moment-là et ne reflète donc pas toute notre réalité de tous les jours et de tous les moments. De plus, la prise de la TA au cabinet du médecin ou de l’infirmière est toujours associée à une plus grande vigilance que lorsqu’elle est prise à la maison en suivant les recommandations appropriées pour ce faire.

L’automesure de la pression artérielle est particulièrement indiquée chez les personnes présentant une anxiété importante lors de la consultation et qui fait que les chiffres sont plus élevés que la normal. Elle est aussi tout indiquée pour les personnes présentant des variations importantes des chiffres de pression artérielle tout au long de la journée pour adapter le traitement en fonction de ces fluctuations.

L’automesure a été généralisée à tous les patients comme étant le meilleur moyen de connaître les chiffres réels de la tension artérielle de chaque patient et d’ajuster le traitement en fonction de la variation de ces chiffres au cours de la journée.

Lorsque la tension artérielle est prise à domicile, il est conseillé de le faire deux fois, une fois le matin, avant le petit-déjeuner et la prise de médicaments, et une fois l’après-midi-soirée. Tous les relevés doivent être consignés dans un tableau ou un livret qui doit toujours être apporté au cabinet du médecin.

Si des valeurs hors des limites acceptables sont observées :

  • Faites 3 relevés à au moins 5 minutes d’intervalle et prenez la moyenne.
  • Prenez différentes mesures dans différentes positions (assise, couchée).
  • Effectuez les relevés à des jours différents, à au moins une semaine d’intervalle.

En cas de relevés élevés persistants, il est important de consulter un médecin.

A quoi sert la mesure ambulatoire de la pression artérielle ?

La MAPA est la mesure des chiffres de la pression artérielle tout au long de la journée, pour voir comment ils sont à différents moments de la journée (pendant le travail, pendant la sieste, pendant que nous dormons, etc.)

Elle sert à diagnostiquer l’hypertension réactive ou “peur de la blouse blanche”, à savoir si la tension artérielle baisse correctement la nuit, car sinon nous avons un plus grand risque cardiovasculaire, comment fonctionnent les médicaments contre l’hypertension ou si nous devons ajouter un traitement à n’importe quel moment de la journée, etc.

Elle consiste à placer dans l’un des 2 bras (généralement le bras gauche) la manière habituelle un petit appareil d’enregistrement de la pression artérielle, mais qui est connecté à un petit ordinateur portable comme si c’était une petite radio, qui est placé sur la ceinture. Cet ordinateur est programmé pour prendre automatiquement votre tension artérielle toutes les 20 minutes pendant la journée et toutes les 30 à 60 minutes la nuit. Il est important de pratiquer une activité régulière pendant le port du Holter, car c’est le moyen de s’adapter à la réalité de chaque jour.

Après 24 heures, il est retiré et les données sont transférées à un programme spécial qui les analyse et produit un rapport. Sur la base de ce rapport, le médecin pose un diagnostic ou modifie le traitement, le cas échéant.