Infection urinaire, quelles sont les personnes à risques ?

Les infections urinaires font surtout un nombre considérable de victimes au sein de la gente féminine. Elles provoquent une inflammation de la vessie. Dans le cas d’une infection sévère, le sujet souffrira de pyélonéphrites ou une inflammation des reins. Faisons la lumière sur les personnes à risques !

Presque toutes les femmes : les raisons ?

La particularité anatomique des femmes fait d’elles les personnes les plus concernées par les infections urinaires. En effet, les urines sont éliminées via un petit canal appelé l’urètre. Ce canal débouche sur la vulve. L’urètre est ainsi très proche de l’anus. Or, cette zone est réputée pour sa richesse en microbes. La femme peut contracter une infection urinaire en s’essuyant de la mauvaise manière après les selles. C’est pourquoi, on recommande de le faire toujours de l’avant vers l’arrière afin de réduire les risques de contamination.

Une autre raison est que les changements hormonaux peuvent favoriser une infection urinaire, par exemple une cystite. Puberté, grossesse, ménopause… Les occasions de changements hormonaux ne manquent pas chez la femme. Alors, quand le système hormonal de la femme est perturbé pendant la grossesse, on peut voir apparaître des infections urinaires. Elles se manifestent par des sensations de brûlure à la fin de la miction. On constatera un également des envies fréquentes d’uriner ou de petites pertes sanglantes. Heureusement, il existe des moyens pour venir à bout des infections urinaires.

Par ailleurs, les modifications survenant au cours de la grossesse peuvent favoriser une infection urinaire. Par exemple, une modification de la tonicité de la paroi vésicale due aux changements hormonaux rend la vessie vulnérable. 

Un risque élevé en cas d’hygiène insuffisante

Bien sûr, les femmes sont plus vulnérables aux infections urinaires. Les risques de contamination sont plus élevés chez celles ayant une hygiène intime insuffisante ou excessive. En fait, un manque ou un excès d’hygiène contribue fortement au déséquilibre de la flore bactérienne ou vaginale. Les spécialistes affirment que les sécrétions vaginales physiologiques constituent une protection naturelle contre les agents pathogènes et les agressions extérieurs. Lorsque la flore naturelle est déséquilibrée, c’est la porte ouverte aux infections. Pour votre hygiène intime, utilisez surtout des solutions douces qui respectent l’équilibre de la flore bactérienne. Pensez-y pour un meilleur équilibre et un confort optimal. 

Des pantalons trop serrés

Suivre de façon stricte la mode peut être préjudiciable. A l’heure où les pantalons serrés sont à la mode, qui aimerait s’en priver ? On profite donc pour mettre en valeur sa belle silhouette. Toutefois, il faut savoir qu’en mettant des pantalons trop serrés, vous favorisez la prolifération microbienne au niveau de la vulve et de la région vaginale. Supprimez aussi les culottes qui ont tendance à être trop moulantes. On déconseille encore les tissus synthétiques.

Les femmes sont exposées aux infections urinaires tout au long de leur vie. Celles qui y échappent n’ont pas plus de chance que les autres. Elles prennent tout simplement des dispositions utiles pour les prévenir. Les infections urinaires peuvent être évitées par des règles simples d’hygiène.

Une pensée sur “Infection urinaire, quelles sont les personnes à risques ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *