L’érysipèle de la jambe : comment le traiter ?

L’érysipèle est une infection d’origine bactérienne qui touche en priorité les personnes âgées de plus de 50 ans. Trop souvent négligée, cette maladie de la peau peut s’avérer très dangereuse avec des complications graves si elle n’est pas traitée rapidement. Car les bactéries de type streptocoque font des ravages et peuvent conduire à des septicémies (maladie du sang) parfois de longues années après. D’où l’importance de consulter un dermato en cas de doute dès les premiers symptômes !

Pour traiter un érysipèle au niveau de la jambe, l’antibiothérapie se révèle être la solution la plus efficace dans ce type d’infection. Grâce à la pénicilline, découverte par Alexander Fleming, et par injection intraveineuse, elle permet de contenir l’infection en quelques jours seulement. Ensuite, il est nécessaire de traiter l’inflammation via des crèmes grasses ou des lotions apaisantes et masser délicatement au niveau des rougeurs. Les complications disparaissent généralement en 2 semaines.

L’érysipèle peut-il devenir contagieux ?

L’érysipèle peut devenir contagieux si la personne infectée est en contact direct avec une personne saine présentant une porte d’entrée. En effet, l’infection ne se propage pas dans l’air comme par exemple pour le virus de la grippe. Le contact direct se fait de la peau à la peau et la porte d’entrée peut souvent s’apparenter à une plaie comme une coupure.

Qui sont les personnes plus fragiles pour ce type d’infection ?

Plusieurs types de personnes peuvent être plus assujettis que d’autres à développer un érysipèle. Elles présentent le plus souvent les pathologies suivantes :

  • Les diabétiques.
  • Les personnes âgées de plus de 50 ans.
  • Les patients qui souffrent d’un ulcère de la jambe.

 

Comment diagnostiquer un érysipèle ?

Les symptômes typiques de l’érysipèle permettent de conclure rapidement au diagnostic. Une fièvre aigüe supérieure à 40°C pendant plus de 2 jours et de vives rougeurs sur la zone infectée. Dans tous les cas, ne pas hésiter à consulter son médecin ou se rendre en pharmacie dès les premiers symptômes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *