Nombreuses sont les personnes vivant avec une grosse boule derrière l’oreille. Il arrive que ces boules fassent leur apparition sur une autre partie du corps. Est-ce un kyste, un nodule, un ganglion ? Est-ce inquiétant ? Faut-il recourir à une visite médicale ? Les détails dans ce billet.

De quoi s’agit-il ?

Kyste ou ganglion ? Inflammation ou signe de tumeur ? Lorsque l’on sent la présence d’une boule derrière une oreille, surtout quand on soupçonne que c’est du liquide qu’il y a à l’intérieur, il est probablement question de kyste. Cette excroissance qui apparaît sur la peau, parfois sur une muqueuse, renferme en général, de l’eau. Quelques fois, c’est du sang ou même du gaz qu’on y retrouve.

Leur apparition fait souvent suite à un dérèglement d’hormone ou à une infection. Ils ne représentent pas de dangers quand ils sont pris en charge tôt. Il convient de ne pas négliger les kystes, vu que certains s’infectent. Il s’agit en général de kystes sébacés qui se constituent à base de glandes sébacées localisées à la racine des poils.

Un kyste derrière une oreille, ce n’est souvent pas alarmant. Cependant, il convient de consulter un médecin dès que l’on le remarque. Certains se sentent capables de percer un kyste sur leur corps. Ce n’est pas une bonne attitude. Une désinfection minutieuse permet d’éviter qu’un kyste se reproduise. Il est donc préférable de s’en remettre aux mains expertes.

Une bosse derrière l’oreille lors d’une infection : est-ce un kyste ?

Lorsqu’un ganglion lymphatique est endommagé (adénopathie), cela occasionne aussi l’apparition d’une boule derrière les oreilles. Les ganglions lymphatiques ont une importance cruciale dans le fonctionnement des défenses immunitaires. Une angine banale suffit pour qu’un ganglion lymphatique se manifeste et s’enflamme. Il prend du volume et fait ressentir des douleurs.

Quand on est malade, une telle réaction du corps (cette boule derrière l’oreille) est plutôt rassurante. C’est le signe que l’organisme combat une infection. Dans ce cas, la boule disparaît d’elle-même au bout d’un certain temps ou par le fait d’un traitement de la maladie en cours. Par contre, une bosse qui se développe derrière les oreilles alors que l’on est bien portant, nécessite que l’on se fasse ausculter.

Que signale un ganglion sous le menton ?

Les ganglions lymphatiques se retrouvent un peu partout dans le corps surtout au niveau du cou. Ce sont eux qui libèrent les globules blancs qui combattent les agents pathogènes. Lorsqu’il se produit une infection du corps, les ganglions fournissent systématiquement, toute une armée de globules blancs.

Le gonflement des ganglions signale :

  • une infection ;
  • un rhume ;
  • une angine ;
  • une hyperthyroïdie ;
  • un lupus (affection auto-immune).

L’adénopathie peut signaler un cancer.

Quelle conduite avoir lorsque l’on constate l’apparition d’un ganglion au niveau du coup ? Pas de panique. Il faut observer pendant quelques jours, le comportement des ganglions. Une adénopathie qui s’étire sur plus d’une semaine, mérite que l’on se rende chez un ORL.

Adénopathie cervicale

Un ganglion qui fait plus d’un centimètre, inquiète nombre de personnes. Différencier les types de ganglion est nécessaire pour ne pas s’angoisser à la moindre apparition de bosse sur le corps. Bien connaître les ganglions permet de les distinguer facilement des kystes

Un ganglion qui prend de l’ampleur peut faire mal (ou pas) ; il peut être ambulant (ou pas) ; ferme (ou mou). D’où vient la douleur des ganglions ? Les microbes, en circulant dans le système lymphatique sont pris au piège et entravés par les ganglions qui les empêchent de se mettre en contact avec le sang. C’est cette lutte qui fait naître la douleur que l’on ressent.

Comment soigne-t-on un ganglion du cou ? 

La thérapie est forcément fonction de la cause de l’apparition des ganglions. Les ganglions dus à une infection ORL guérissent d’eux-mêmes dans les jours qui suivent. Pour ce qui est de la douleur, on peut se soulager avec du paracétamol.

Lorsque c’est une tumeur qui est détectée, une chirurgie ou une radiothérapie sera utile pour s’en débarrasser. Certaines situations nécessitent plutôt une chimiothérapie.

Cancer de ganglion : signes 

2 formes de cancer des ganglions se distinguent : 

  • l’affection de Hodgkin (lymphome hodgkinien) ;
  • lymphome non hodgkinien.

Dans les 2 situations, on peut assister à une inflammation des ganglions avec une fatigue généralisée et un amaigrissement étonnant. Des transpirations se font également sentir la nuit.

Une bosse derrière l’oreille est-elle alarmante ?

Une boule qui se développe derrière l’oreille peut ne pas être un ganglion en inflammation ou encore un kyste. Mais il s’agit là d’une éventualité plutôt rare. Certains signes nécessitent d’être pris au sérieux :

  • Une bosse derrière l’oreille qui gagne du volume sans que l’on ne soit infecté ni malade
  • Une boule dure, ferme et immobile même quand on la touche 
  • Une boule qui ne fait pas mal 
  • Une bosse persistante depuis plus de 21 jours, ou qui prend davantage du volume au fil des semaines

L’une de ces conditions exige une visite médicale. Il s’en suivra des examens et le diagnostic implique un traitement adéquat. Il faut noter que certains kystes comme ceux ovariens, doivent être enlevés parce qu’ils ont la possibilité de développer des cellules cancéreuses et d’évoluer en cancer.

Les nodules qu’est-ce que c’est ? 

Le terme ”nodule” désigne une variété de d’excroissances cutanées. On en distingue donc un certain nombre en fonction de leur grosseur. Les nodules, souvent de forme arrondie, peuvent être visibles et palpables ou au contraire, se cacher à l’intérieur du corps. Il peut donc être un kyste ou un ganglion. Nous avons déjà évoqué les nodules créés par un trouble de la glande sébacée et les nodules inflammatoires.

Nodules d’une malformation ou d’une dégradation

Les sportifs (karaté, boxe…) souffrent souvent à l’oreille, de nodules issus de la dégénérescence du cartilage. Dans la zone des oreilles, on peut remarquer une ou même plusieurs boules qui font mal dès qu’on les touche. Les personnes âgées en souffrent également.

Les nodules visibles au niveau des articulations font suite à une dégénérescence due à une polyarthrite rhumatoïde.

Les kystes du derme sont des difformités qu’on retrouve à hauteur des jonctions (oreille). La bosse est dure et douloureuse quand on la touche. On naît avec une pareille boule qui, plus tard, subit une inflammation. Une neurofribomatose est causée par une maladie génétique. On remarque de nombreux nodules mous en plus des tâches qui tirent sur du ‘’café au lait’’.

Pour les soigner, il est indispensable de solliciter les services d’un dermatologue. Quant aux nodules particulièrement douloureux à hauteur de l’oreille, la chirurgie est souvent la solution.

Nodule d’origine parasitaire 

Ce sont les enfants qui sont le plus victimes de molluscum contagiosum qui sont des nodules proches de la varicelle par leur forme. C’est un Poxviridae (une famille de virus) qui est responsable de cette affection très contagieuse. Ce type de nodule ne se manifeste que chez les enfants et peut disparaître de façon spontanée après quelques semaines.

Certaines maladies à l’instar de lèpre, font apparaître aussi des nodules tout comme certains parasites. Un dermatologue ou un médecin généraliste peut trouver des solutions à ces formes de nodule.

Nodule tumoral

Il en existe un certain nombre. 95 % des cas de lipome sont bénins. Il s’agit d’un entassement de tissus adipeux qui se logent dans les régions intercostales du corps et dans les régions des omoplates. La bosse est molle et peut prendre des proportions si énormes qu’elle déforme la peau.

Il y a aussi l’histyocytofibrome qui prend l’aspect d’un disque quand on la tient entre les doigts. Très courante, cette tumeur cutanée est sans gravité.

On distingue aussi un type de fibromes au niveau de la peau. C’est un genre de fibromes cancéreux dont le développement aboutit à une grappe de nodules qui s’accordent aux muscles.

Il existe aussi un type de nodule très particulier. Il est tumoral et prend l’aspect d’un bouton incurable. Souvent, il prend tellement de volume qu’il constitue une grosse boule cancéreuse à forme irrégulière sur la peau. On a beau l’appuyer, il ne fait pas mal : c’est un carcinome.

D’autres carcinomes qu’on ne retrouve pas que derrière les oreilles, se développent en petites boules nommées ‘’grains de beauté’’. C’est le mélanome nodulaire qui peut être de couleur brune ou claire (mélanome achronique). Attention, cependant à ne pas le brutaliser, il peut saigner.

Il convient dans ces cas-là, de voir un médecin dermatologue. Une biopsie peut s’avérer nécessaire.

Comment distinguer un kyste d’un cancer ?

Il faut le savoir, un kyste est très souvent bénin. Il peut cependant évoluer vers une forme cancéreuse. C’est pour cela qu’il est recommandé de ne pas tergiverser quand on remarque un kyste. Un kyste a en général une taille qui est comprise entre quelques millimètres et plusieurs centimètres.

Un ganglion enflé ne reste pas apparent pendant plus de 7 jours. S’il est douloureux, c’est en général un signe caractéristique du ganglion. S’il signale par son caractère douloureux un bon fonctionnement de l’organisme, il ne faut cependant pas traîner à consulter un médecin au cas où il persiste pendant plus d’une semaine. 

Il est important de savoir que dans le cadre d’un diagnostic complexe, afin de faire des recherches favorables à l’avancée du diagnostic, une ablation de ganglion est souvent requise. En face d’un phlegmon, c’est un drainage chirurgical qu’il convient de réaliser pendant que les adénopathies doivent être matraquées à coups d’antibiotiques.