contexte-auditif-bilan

Bilan auditif : dans quel contexte ?

La perte d’audition peut survenir avec l’âge ou après un évènement traumatisant. Il faut alors une prise en charge sans délai pour ne pas subir les désagréments liés aux pathologies auditives. La perte auditive peut devenir très handicapante et peut augmenter les risques d’isolement. Lorsque vous ne percevez plus le monde comme avant, un bilan auditif est nécessaire. Dans quel contexte est-ce nécessaire de faire cet examen ? Voici un focus sur le sujet.

Quand faut-il effectuer un bilan auditif ?

Avant de se demander comment se passe un bilan auditif, il faut bien savoir à quel moment cet examen devient nécessaire. L’examen est judicieux lorsqu’un ou plusieurs membres de la famille ont développé des troubles auditifs dans leur jeunesse. Mais, plusieurs autres signes doivent vous alerter.

Par exemple, avez-vous des difficultés à comprendre en général ce qui est dit autour de vous, que ce soit dans la rue, au téléphone ou à la télévision ? Le signe le plus révélateur d’une perte auditive est sans doute l’hypersensibilité aux bruits et la diminution de l’intensité du son. Cela vous fera parler trop fort ou augmenter les volumes des sons (musique, télévision…) afin de pouvoir les entendre correctement.

Vous pouvez également envisager un bilan auditif si vous perdez souvent le fil des discussions ou si vous entendez une sorte de bourdonnement dans vos oreilles. Bien que les vertiges ne soient pas directement une cause de perte d’audition, ils deviennent suspects lorsqu’ils sont accompagnés d’otites.

Enfin, vous devrez aller consulter si vous êtes fréquemment exposé aux bruits dans le cadre professionnel par exemple. De plus, certains médicaments peuvent être toxiques pour les oreilles et créer ces troubles. Si les effets secondaires liés à traitement médical persistent, prenez rendez-vous dans un centre professionnel pour un bilan auditif. C’est le premier pas vers une prise en charge adaptée et la guérison.

L'importance de réaliser un bilan auditif chez un professionnel
L’importance de réaliser un bilan auditif chez un professionnel

Auprès de qui faire un bilan auditif ?

Le bilan auditif est un examen simple qui peut être réalisé par un :

  • médecin ORL (Oto-Rhino-Laryngologue) ;
  • audioprothésiste ;
  • médecin généraliste.

L’audioprothésiste peut réaliser quelques tests, mais pas un examen complet dans un centre d’audition. Son travail vise plutôt à infirmer ou confirmer un soupçon de diminution des capacités auditives. Dans une cabine insonorisée, il réalise un audiogramme avec des outils audiométriques. Ainsi, il pourra déterminer les fréquences non perçues par le patient afin de réussir l’appareillage.

Vous pouvez aussi faire confiance à votre médecin généraliste pour la réalisation d’un bilan auditif. Il se retrouve en première ligne pour détecter les signaux de la baisse d’audition. Il prend en compte les signes révélateurs pour orienter le patient vers un médecin ORL pour des examens complémentaires.

Le médecin ORL est le spécialiste mieux habilité pour réaliser un bilan réellement complet. C’est un spécialiste de la gorge, du nez et des oreilles. Il peut déterminer avec justesse votre pathologie et proposer le meilleur traitement. Il peut également envisager la pose d’un implant et vous aider à effectuer une rééducation. De plus, il pourra suivre votre évolution afin de détecter rapidement une aggravation éventuelle.

Le bilan auditif se réalise aussi via internet grâce aux nouvelles technologies de l’information. Il est utile pour se faire une idée sur ses capacités auditives, mais ne remplace pas un bilan complet. C’est un test d’audiométrie tonale pouvant être effectué avec un casque ou des écouteurs sur un site ou une application dédiée.

Les tests à effectuer lors d’un bilan auditif

Le bilan dure généralement entre 30 minutes et une heure. Chez le généraliste, il sera question de se soumettre à un examen des conduits auditifs et un dépistage auditif. Le médecin ORL vous soumettra à un questionnaire qui lui donnera un aperçu du type et du degré de perte auditive. Il effectuera une analyse poussée et détaillée qui lui permettra de déterminer les causes et d’offrir le meilleur traitement.

Le professionnel réalise deux examens principaux que sont l’otoscopie et l’audiométrie. Ces examens permettent de connaître le niveau d’audition de chaque oreille et d’évaluer la réceptivité du patient à des sons de différentes intensités.

Le médecin ORL demandera donc à savoir si vous avez des gênes au niveau d’une seule oreille ou des deux simultanément. Vous devrez lui parler de vos antécédents médicaux et des éventuels traitements suivis. Ensuite, il vérifiera que les conduits et les tympans sont dégagés et indemnes. Il écartera ainsi la présence de bouchons de cérumen ou de lésions. Il vérifie également :

  • la plus faible intensité perçue ;
  • la tolérance aux sons élevés, faibles, aigus ou graves ;
  • la réaction générale des oreilles par rapport au son ;
  • la compréhension des paroles.

Pour déterminer le niveau d’intelligibilité dans la reconnaissance des mots, il réalisera une série de tests d’identification. Le patient doit alors répéter des mots ou des phrases qu’il entend dans son casque. Les résultats sont ensuite présentés dans un audiogramme. La gravité de la perte auditive sera légère ou sévère en fonction du nombre de décibels perdus.

Les suites du bilan auditif

Après la consultation et les différents tests, le médecin généraliste peut pratiquer une intervention ou prescrire des médicaments lorsque le mal dont souffre le patient est bénin. S’il y a un dysfonctionnement grave, le médecin ORL peut prescrire un appareil auditif. Cette prescription est nécessaire pour bénéficier d’une prise en charge financière. Le médecin généraliste se charge du renouvellement de la prescription pour les adultes et les enfants de plus de 6 ans. S’il s’agit d’un enfant de moins de 6 ans, il faudra s’adresser au médecin ORL.

Muni de la prescription, vous irez vers un audioprothésiste. Ce dernier vous fera un test pour s’assurer que l’appareil choisi correspond bien à vos besoins. Il effectue alors les réglages nécessaires pour vous procurer un réel confort d’utilisation. Vous aurez une période d’essai d’un mois pour tester l’appareil dans votre environnement tout en honorant des rendez-vous réguliers avec l’audioprothésiste. Ils serviront à affiner les réglages afin de les personnaliser au maximum. L’appareillage sera ensuite facturé lorsque vous aurez confirmé votre satisfaction.

Un accompagnement continu est offert pour assurer le bon fonctionnement de l’appareil auditif dans le temps. Il se traduit par des visites de réglages et de contrôle chez l’audioprothésiste tous les 3 mois pendant 3 fois, puis tous les 6 mois pour garantir un excellent confort d’écoute.

N’hésitez pas à utiliser un site de mise en relation pour trouver rapidement un centre auditif à proximité de chez vous. Ainsi, vous pourrez facilement vous orienter vers des professionnels qui peuvent réaliser un bilan détaillé et précis.

Aidez-moi à faire connaître mon blog en partageant mon article, merci :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *