vapoclope

Le vapotage est 95% moins dangereux que le tabac : réalité ou fake news ?

On entend souvent dire que le vapotage est 95% moins risqué que le tabagisme. Ce chiffre a-t-il un quelconque lien avec la réalité ? Où est-ce simplement un argument commercial mis en avant par les fabricants des cigarettes électroniques ? On expose les faits dans cet article pour vous aider à y voir plus clair. 

D’où vient cette estimation ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, cette estimation est bien basée sur des études scientifiques réalisées par Public Health England (l’agence de santé publique du gouvernement anglais) et le Comité consultatif sur le tabac du Royal College of Physicians du Royaume-Uni… Il faut savoir que le gouvernement britannique s’est montré très réceptif à l’idée de lutter contre le tabagisme en usant de tous les moyens, y compris les cigarettes électroniques, ce qui explique la multiplication des études et des essais cliniques dans ce pays. Les deux organisations sont arrivées à la même conclusion en 2015 puis en 2016.

Voici un extrait du dernier rapport du Royal College of Physicians sur ce point : « Bien qu’il ne soit pas possible de quantifier avec précision les risques sanitaires à long terme associés aux e-cigarettes, les données disponibles suggèrent qu’ils ne dépasseront probablement pas 5 % de ceux associés aux produits du tabac fumés, et pourraient bien être sensiblement inférieurs à ce chiffre ».

On retrouve ce même chiffre de 95 % dans une étude menée par un groupe d’experts internationaux en 2014, dirigé par le professeur David Nutt. Aux États-Unis, le principal organisme scientifique, le National Academies of Sciences, Engineering and Medicine, a conclu que les e-cigarettes sont « bien moins nocives » que les cigarettes à base de tabac combustible, mais n’a pas donné de pourcentage. Bien sûr, le chiffre exact n’a pas beaucoup d’importance, mais il permet de donner une idée du niveau de risque qui est significatif pour les fumeurs et les professionnels de la santé.

Sur quoi se base cette estimation de 95% ?

La quasi-totalité de la nocivité des cigarettes est due au goudron, au CO et à des milliers d’autres toxines produites par la combustion du tabac. Les produits de vapotage chauffent simplement un liquide en aérosol sans combustion. Il est donc assez clair que le risque lié au vapotage sera beaucoup plus faible que celui lié au tabagisme. Tout d’abord, la plupart des toxines nocives contenues dans la fumée sont totalement absentes des e-liquides que l’on retrouve dans les cigarettes électroniques… et celles qui sont présentes sont à des concentrations beaucoup plus faibles, la plupart du temps à des niveaux inférieurs à 1 % en comparaison avec le tabac.

Deuxièmement, lorsque les fumeurs passent au vapotage, les niveaux de toxines et de carcinogènes mesurés dans le corps (ce que l’on appelle les « biomarqueurs ») sont sensiblement plus faibles et, pour de nombreuses toxines, sont les mêmes que pour les non-fumeurs. Après 15 ans de vapotage avec des e-liquides nicotinés, il n’y a pas eu un seul décès et aucun effet grave sur la santé jusqu’à présent.

Troisièmement, nous constatons une amélioration substantielle de la santé des fumeurs qui passent au vapotage. Les risques de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral diminuent, la pression artérielle, l’asthme et l’emphysème s’améliorent.

Qu’en est-il des risques à long terme du vapotage ?

Comme pour tous les nouveaux produits, le risque précis à long terme du vapotage ne sera pas connu avant 20 ou 30 ans. Il est possible que certains effets nocifs apparaissent avec le temps. 

Mais sur la base de ce que nous savons des substances chimiques contenues dans les e-liquides et des biomarqueurs analysés dans le corps des vapoteurs, le risque est probablement bien moindre que celui lié au tabagisme, qui tue deux utilisateurs sur trois, directement ou indirectement, sur le long terme. Il est intéressant de noter que le Royal College of Physicians estime que les 95 % incluent déjà les risques inconnus qui peuvent survenir à l’avenir. Il s’agit donc d’une estimation pessimiste.

Bien entendu, si vous n’êtes pas fumeur, il n’y a aucun intérêt à vapoter. Toutefois, si vous êtes un fumeur qui cherche un moyen fiable et peu risqué pour réussir votre sevrage tabagique, Vous pouvez choisir une cigarette électronique de la marque Vaporesso sur Vapoclope. Vous allez réduire considérablement vos risques de mourir d’un cancer, d’une maladie cardiaque ou pulmonaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *