L’appareil génital féminin se compose de plusieurs organes : les ovaires, qui produisent les ovules, les trompes de Fallope par lesquels transitent les ovules matures pour être fécondés, le vagin, l’organe de l’accouplement, la vulve, qui est visible de l’extérieur, et l’utérus. C’est lui qui va nous intéresser ici, dans cet article. L’utérus est l’organe de la grossesse : c’est là que le fœtus se développe pendant 9 mois. Mais, comme nous allons le voir, le rôle de l’utérus est bien plus complexe que cela. Focus sur cet organe central de l’appareil reproducteur féminin. 

L’utérus : c’est quoi exactement ? 

L’utérus, le rouage central du cycle menstruel, fait le lien entre les trompes de Fallope et le vagin. Au moment de l’ovulation, l’ovaire délivre un ovule mature, qui passe par les trompes pour se retrouver dans le corps utérin, c’est-à-dire la partie supérieure de l’utérus. Si l’ovule est fécondé par un spermatozoïde, l’embryon s’accroche dans l’utérus, c’est la nidation. Il s’y développe pendant 9 mois, avant de sortir par le col de l’utérus, puis le vagin. C’est la naissance. 

L’utérus est une cavité recouverte d’une muqueuse, un tissu que l’on appelle endomètre. Comme nous allons le voir, l’endomètre possède un rôle essentiel dans le cycle menstruel. 

Le cycle de l’utérus : comment fonctionne-t-il ? 

Après l’ovulation, qui a lieu le 14e jour du cycle, la muqueuse de l’utérus s’épaissit, dans le but d’accueillir un embryon. L’endomètre grossit, s’enrichit en vaisseaux sanguins, afin que le futur fœtus puisse s’y accrocher. L’épaississement de l’utérus a lieu pendant 14 jours après l’ovulation. Lorsqu’aucun embryon n’est venu se fixer à l’endomètre, l’utérus se contracte sous l’effet des hormones pour expulser la muqueuse superflue : c’est le phénomène des règles. 

En d’autres termes, le sang rejeté lors des menstruations est en réalité de l’endomètre, le tissu formé à l’intérieur de la cavité utérine pendant 14 jours, prévu pour l’accueil d’un embryon et une éventuelle grossesse. À la fin des règles, lorsque la muqueuse utérine a été entièrement expulsée, l’ovaire recommence la « préparation » d’un ovule. 

Lors de la puberté, les premières règles sont le témoin du bon fonctionnement de l’utérus. C’est donc le moment pour les jeunes filles de choisir leur moyen de protection périodique. La culotte de règles pour ado est vivement recommandée. Ce dispositif extra-utérin est confortable, facile à porter et permet de mieux appréhender les menstruations.

Le fonctionnement de l’utérus pendant la grossesse

Nous venons de voir comment fonctionne l’utérus en dehors d’une période de grossesse. Mais alors, que se passe-t-il lorsque l’ovule est finalement fécondé par un spermatozoïde ? Tout d’abord, la muqueuse utérine s’épaissit encore, permettant à l’embryon de s’accrocher et de rester en place. Ensuite, pendant tout le temps de la gestation, l’utérus grossit. Au début de la grossesse, il fait la taille d’une figue. À l’issue du premier trimestre, l’utérus fait la taille d’un pamplemousse. Pendant le deuxième trimestre, l’utérus grossit encore, ce qui a pour effet de déplacer les organes internes : l’estomac glisse sur le côté, les côtes descendent, la vessie est comprimée et le diaphragme s’affaisse. 

Tout au long de la grossesse, l’utérus prend en moyenne un kilo. Il occupe énormément de place à l’intérieur du corps, du pubis jusqu’au sternum, et possède une contenance de 5 litres environ. Au moment de la naissance, son col (le passage entre l’utérus et le vagin) se dilate et se ramollit, de façon à laisser passer le bébé. Le site Astuce-sante.fr vous explique en détail le déroulement de l’accouchement. 

Quelles sont les principales anomalies de l’utérus ? 

Comme n’importe quel organe, l’utérus peut être atteint d’anomalies. Cependant, ce phénomène est relativement rare. D’ailleurs, la plupart des anomalies de l’utérus n’empêchent pas les femmes de procréer et n’impactent pas leur fertilité. 

L’utérus unicorne est une malformation très rare. Comme son nom l’indique, l’organe ne possède qu’une seule corne, et donc qu’une seule trompe de Fallope. L’utérus bicorne se caractérise par un organe en forme de cœur, plus petit que la moyenne. Cependant, cette anomalie n’empêche pas le bon développement du bébé pendant la grossesse. 

L’utérus cloisonné est une malformation caractérisée par la présence d’une cloison à l’intérieur de l’utérus. Celle-ci peut d’ailleurs s’étendre jusqu’au col. La dernière anomalie, qui est toutefois extrêmement rare, concerne le double utérus. Les femmes concernées possèdent donc deux utérus fonctionnels, mais aussi deux cols et deux vagins. 

L’endométriose : une maladie impliquant les tissus de l’utérus

L’endométriose est une maladie qui a été très longtemps ignorée. Pourtant, elle existe bel et bien et concerne la muqueuse utérine : l’endomètre. L’endométriose se caractérise par la présence d’endomètre en dehors de l’utérus : dans l’appareil reproducteur, mais aussi dans la vessie, l’intestin, le diaphragme, etc. L’endométriose est à l’origine de douleurs très importantes, et bien souvent d’une infertilité. 
Il existe plusieurs types d’endométrioses. Si vous souhaitez en savoir davantage à propos de cette maladie de plus en plus médiatisée, rendez-vous sur le site d’EndoFrance, l’association française de lutte contre l’endométriose. 

En savoir plus sur les règles douloureuses.