complémentaire santé covid 19

Santé : participation des complémentaires santé à l’effort de sortie de crise

Les autorités invitent les complémentaires santé à participer aux efforts de sortie de crise du Covid-19. Il s’agit pour ces organismes de verser une contribution exceptionnelle au profit de la sécurité sociale.

Moins de remboursement pour les mutuelles pendant la crise

Aux temps forts de la crise sanitaire et du confinement, les soins de santé ont porté particulièrement sur le Covid-19. De ce fait, il n’y a pas eu assez de remboursements sur les dépenses en santé. Hormis les compensations faites par la sécurité sociale, les complémentaires santé ont bien profité de la situation.

À cet effet, le ministre de la Santé et celui de l’intérieur invitent ces organismes à mettre les mains à la poche pour aider la Sécurité sociale à sortir de la crise. Il faut remarquer que la Sécurité sociale a intégralement pris en charge les frais de consultation et de test. Ses comptes sont fragilisés, et il s’agit d’un gouffre de 30 milliards d’euros à combler. La participation des complémentaires devrait porter sur une prise en charge à 100 % de certaines dépenses. Les complémentaires devraient aussi apporter un soutien aux professionnels de santé.

Des négociations serrées

En toute logique, les complémentaires n’ont pas montré d’engouement face à l’invitation. Les syndicats de ces organismes ont posé des questions sur le fond et la forme que devrait revêtir cette aide. Comment participer ? Et à hauteur de combien ? 

D’office, ils s’insurgent contre une taxation et privilégient l’idée de versements volontaires. Pour le ministre de la Santé, il ne s’agit pas d’une taxe, mais d’un remboursement des sommes non déboursées

En somme, les complémentaires santé ne sont pas opposés au principe de remboursement, car ils ne sauraient profiter d’une situation de crise pour s’enrichir. Le problème de fond qui se pose actuellement est de savoir la part de contribution de ces organismes. Selon les estimations, les complémentaires ont économisé 2,6 milliards pendant la crise, mais les autorités politiques ne précisent pas le montant du remboursement.

Les négociations s’annoncent serrées de part et d’autre, car selon la Mutualité française, il est difficile d’évaluer les économies réalisées. Dans ce chiffre avancé figurent des rubriques non effectuées qui finiront par se réaliser. Il faut tenir compte aussi de certains aléas qui pourraient survenir. C’est le cas des faillites d’entreprises qui pourraient faire baisser le montant des cotisations.

Avant de prendre tout engagement, la Mutualité de France demande un peu de temps pour évaluer l’incidence financière de la crise sur les mutuelles.

Aidez-moi à faire connaître mon blog en partageant mon article, merci :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *