segur santé

Ségur Santé : des négociations serrées pour un vaste projet

Lancé le 25 mai 2020, le Ségur Santé est une manifestation d’envergure qui réunit les principaux acteurs de la santé. Les discussions porteront notamment sur le fonctionnement des hôpitaux publics. À peine lancé il y a quelques semaines que le Ségur santé fait couler beaucoup d’encre et de salive avec des discussions houleuses.  

Sur les 300 participants réunis, seuls, quelques-uns ont eu le privilège d’être invités à la table des négociations. Les quatre groupes de travail constitués disposent d’un délai de sept semaines pour déterminer les différents axes devant permettre d’améliorer le système de soins dans les hôpitaux publics

Ségur santé ou Grenelle ?

À l’ordre du jour : transformer les métiers et valoriser le personnel soignant, définir une nouvelle politique d’investissement et de financement au service des soins, simplifier les organisations et le quotidien du personnel et fédérer les acteurs de la santé dans les territoires et au service des usagers.

Un délai relativement court pour un projet d’une telle envergure, ce qui n’est pas sans susciter des remous, et amène certains à comparer ce Ségur au Grenelle de 68 ayant abouti à de nombreuses réformes salariales.

D’autres voient plutôt là une concession accordée au personnel soignant, car vu le temps imparti, les problèmes de fond ne seront surement pas abordés convenablement. De l’avis des participants, les négociations seront très dures et compliquées sur les différents points. 

Le délai imparti est trop court, et nombreux sont ceux qui demandent plus de temps afin de débattre des problèmes de fond. Ils sont tout de même optimistes sur l’aboutissement des travaux. La question qui se pose est plutôt de savoir si les propositions issues des négociations seront réellement exécutées par le gouvernement.

Par ailleurs, d’autres participants déplorent le manque de moyens alloués. Dès le départ, des revendications ont été faites sur différents points tels que : l’augmentation des salaires et d’effectifs, ainsi que l’arrêt des plans de restructuration. Depuis le début des assises, aucune proposition concrète n’a été faite, à part des promesses sur les salaires des infirmiers.

Cependant, de l’avis de bon nombre de soignants, une analyse approfondie de la situation actuelle des hôpitaux relève plutôt trois problèmes fondamentaux à traiter : la structure des hôpitaux dans un premier temps. La France compte un trop grand nombre d’hôpitaux (3044) qui sont petits en taille et sont souvent mal équipés. Il y a aussi le fonctionnement de ces hôpitaux qui devrait être revu sans oublier leur gestion qui reste à améliorer avec les différents plans de redressement des budgets qui ne laissent aucune marge de manœuvre aux Directeurs.

Aidez-moi à faire connaître mon blog en partageant mon article, merci :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *