Quel traitement choisir contre la calvitie ?

Jour après jour, votre crâne se dégarnit. Ce phénomène n’a rien d’anormal. Il se produit généralement chez les hommes à partir de la cinquantaine. Mais voilà, parfois cela arrive à des hommes plus jeunes, nettement plus jeunes. Cela ne constitue pas une maladie, mais peut être source de complexes. Alors, des compléments alimentaires à la chirurgie pour la calvitie, voici un panel des solutions possibles.

Les traitements naturels pour booster la pousse des cheveux

Des recettes de grand-mères aux compléments alimentaires les plus élaborés, les recettes naturelles pour la pousse des cheveux sont nombreuses. S’il existe dans le domaine beaucoup de fausses promesses, certaines plantes ou certains nutriments se révèlent tout de même efficaces pour des alopécies précises. En effet, lorsque l’alopécie est génétique, les produits naturels n’auront aucun effet, mais, par contre, si elle provient du stress ou d’une carence, alors ce type de produit peut fonctionner.

Les produits naturels souvent utilisés pour la repousse des cheveux sont :

  • les germes de blé ;
  • la décoction d’ortie ;
  • le millet ;
  • le thé vert ;
  • la spiruline ;
  • la levure de bière ;
  • les vitamines B5 et B8 ;
  • les protéines soufrées.

Les médicaments pour freiner la chute des cheveux

Au cours des années 90, des solutions médicamenteuses émergent pour traiter les chutes de cheveux. À la base, ces médicaments n’étaient pas destinés à ce genre d’utilisation. Parmi les plus prescrits, l’un était destiné à traiter l’hypertrophie bénigne de la prostate et l’autre, l’hypertension.

Toujours est-il qu’aujourd’hui, ces médicaments sont régulièrement utilisés pour lutter contre la chute des cheveux. Malheureusement, s’ils permettent bien de limiter la chute, ils ne font pas repousser les cheveux déjà disparus. Par ailleurs, les médicaments de ce genre, en comprimé ou en lotion, cessent de faire effet dès leur arrêt. Il faudrait donc prendre le traitement à vie pour espérer un résultat durable.

Les greffes pour restaurer la densité capillaire

Pour ceux qui ne s’accommodent pas de leur calvitie et qui souhaitent une solution définitive, la greffe s’impose comme le saint Graal. Cette pratique est de plus en plus courante et de moins en moins invasive. Sous anesthésie locale, le médecin prélève des greffons dans la zone occipitale, généralement épargnée par la calvitie. Il les replace ensuite dans les zones dégarnies. L’objectif est d’offrir une couverture parfaite du crâne avec un rendu naturel. La technique laisse de très fines cicatrices qui deviennent invisibles une fois que les cheveux ont repoussé.

La technique de la greffe est de loin la plus onéreuse, mais aussi la plus efficace. Dans le cas d’une alopécie naturelle, ce procédé n’est pas remboursé, car elle est considérée comme un problème purement esthétique, et non pas médical.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *