pandémie coronavirus

Interruption des services de santé importants dans certains pays à cause du coronavirus

L’avènement du coronavirus a causé de nombreuses perturbations dans la fourniture des services de santé essentiels. Ce constat émane d’une enquête réalisée récemment par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) dans 105 pays.

Depuis le début de la pandémie du coronavirus, de nombreux services de santé sont classés au second plan. L’une des raisons de cette situation est liée aux besoins urgents de s’occuper des patients atteints de la maladie. 

Coronavirus : les pays connaissent des perturbations dans leurs services de santé 

Réalisée dans la période allant de mars à juin 2020, cette enquête indicative montre, à travers ses rapports, l’impact du covid-19 sur les systèmes de santé dans ces pays. Les informations collectées dans 5 régions révèlent que la quasi-totalité des pays inspectés a vu leurs services de santé sérieusement perturbés. 

Dans cette situation, ce sont les pays à revenu faible et intermédiaire qui sont les plus concernés. En effet, de nombreux services de santé non urgents ont été suspendus dans la plupart de ces pays. Des soins urgents relatifs au dépistage et au traitement du cancer ont été suspendus. C’est également le cas de la thérapie concernant le traitement du VIH. 

Aussi, l’enquête a révélé une interruption des transfusions sanguines urgentes dans un quart des pays visités. D’autres perturbations sont signalées dans ces pays. Elles concernent, notamment, le diagnostic et le traitement du paludisme, le traitement antirétroviral et la détection et le traitement des cas de tuberculose. Ces arrêts ont également touché les services d’urgence potentiellement vitaux.

On note, dans certains pays, une affectation de la chirurgie d’urgence. Par ailleurs, de nombreuses raisons à la base de ces perturbations ont été évoquées par ces pays. En effet, certains d’entre eux dénoncent comme facteurs, le redéploiement du personnel de santé pour apporter de l’aide pour la prise en charge des malades du covid-19

D’autres pays signalent des facteurs relatifs à l’offre. Il s’agit, notamment, de la suspension des services non urgents, de l’indisponibilité du matériel médical et de produits de santé. Le confinement et les difficultés financières sont également mentionnés par la plupart des pays concernés par l’enquête.

La santé de la population sera soumise à des conséquences néfastes suite à l’interruption de ces services de santé essentiels. Pour le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, cette enquête comporte de nombreux intérêts qu’il ne faut pas perdre de vue. 

Ainsi, ce dernier affirme : « L’enquête met en lumière les failles de nos systèmes de santé, mais elle sert également à informer de nouvelles stratégies pour améliorer la prestation des soins de santé pendant la pandémie et au-delà ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *